This content is not available in your region

Vidéo : pourquoi la Lituanie ne rend-elle pas hommage à Mikhaïl Gorbatchev

Access to the comments Discussion
Par Jorge Liboreiro  & Yolaine de Kerchove (traduction)
euronews_icons_loading
La Lituanie se souvient encore de la réaction de Mikhaïl Gorbatchev à la demande d'indépendance du pays vis-à-vis de l'Union soviétique.
La Lituanie se souvient encore de la réaction de Mikhaïl Gorbatchev à la demande d'indépendance du pays vis-à-vis de l'Union soviétique.   -   Tous droits réservés  Victor Yurchenko/AP

Les dirigeants européens ont célébré la mort de Mikhaïl Gorbatchev, le dernier dirigeant de l'Union soviétique, à qui l'on attribue aujourd'hui le mérite d'avoir détourné la Russie du communisme pour la rapprocher du libéralisme.

"Mikhaïl Gorbatchev était un dirigeant digne de confiance et respecté. Il a joué un rôle crucial pour mettre fin à la guerre froide et faire tomber le rideau de fer", a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

"Cet héritage est un héritage que nous n'oublierons pas".

Les paroles d'Ursula von der Leyen ont trouvé un écho dans toute l'Europe occidentale, les hommages affluant rapidement de Berlin, Paris, Londres, Rome, Madrid, Bruxelles, Amsterdam et Vienne.

Mais à Vilnius, la réaction a été différente.

"Les Lituaniens ne glorifieront pas Gorbatchev", a déclaré Gabrielius Landsbergis, ministre lituanien des Affaires étrangères.

"Nous n'oublierons jamais le simple fait que son armée a assassiné des civils pour prolonger l'occupation de notre pays par son régime."

Landsbergis semblait faire référence aux événements tragiques de janvier 1991, qui résonnent encore à travers la Lituanie. Ce mois a représenté un tournant dans l'histoire du pays balte et dans sa longue quête de liberté.

Regardez la vidéo ci-dessus pour savoir ce qui s'est passé en janvier 1991.

Video editor • Vassilis Glynos