EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le sport, outil d'intégration pour les jeunes en Lettonie et Lituanie

En partenariat avec The European Commission
Smart Regions
Smart Regions Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Paul Hackett
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Lettonie et Lituanie, un projet financé par l'UE a permis de favoriser la pratique sportive chez les jeunes. Une manière de les aider à rester dans le droit chemin.

La Lettonie et la Lituanie pourraient-elles inspirer d'autres pays en matière d'insertion sociale ? De la street culture avec les Ghetto Games aux équipements sportifs, le pays balte mène des initiatives exemplaires pour aider les jeunes à faire les bons choix dans la vie.

Par exemple, le projet RISK-FREE a consisté dans l'aménagement de 36 lieux dédiés à l'activité physique en intérieur et en extérieur en Lettonie, mais aussi en Lituanie grâce à près de 640.000 euros financés par le Fonds européen de développement régional.

Combiner les meilleures pratiques

L'une de ses responsables Iluta Kriškijāne nous en dit plus. "Avec notre projet RISK-FREE, on a essayé de combiner les meilleures pratiques des collègues lettons et lituaniens qui travaillent auprès des jeunes et en particulier, de ceux qui sont à risque," indique la responsable du projet à la Région de Latgale.

"On a essayé de voir comment le sport pouvait devenir un outil d'intégration et quelles activités on pouvait mettre en place pour proposer aux jeunes, un programme totalement différent dont ils peuvent profiter pendant leur temps libre," poursuit-elle.

"On leur a fourni des équipements, des formations et on leur a fait rencontrer d'autres jeunes avec lesquels ils peuvent sociabiliser," dit-elle.

euronews
À Daugavpils, des équipements sportifs comme celui-ci ont été créés dans le cadre du projet RISK-FREEeuronews

Fonds européens

"Je pense qu'une initiative comme RISK-FREE a produit des effets : tout d'abord, elle a permis de former des personnes qui ont partagé leurs connaissances sur la manière de travailler avec des adolescents à risque," précise Iluta Kriškijāne.

"Deuxièmement, en matière d'infrastructures, on a contribué à améliorer 36 sites à Latgale en Lettonie et à Visaginas et Ignalina en Lituanie," explique-t-elle.

"C'est un résultat immense que ces municipalités locales aient pu aussi recevoir des financements européens," se félicite la responsable du projet.

Journaliste • Paul Hackett

Partager cet article

À découvrir également

US Open : Caroline Garcia qualifiée pour les demi-finales, une grande première