Corruption au Parlement européen : Eva Kaili va sortir de prison

L'eurodéputée Eva Kaili.
L'eurodéputée Eva Kaili. Tous droits réservés European Union, 2022.
Tous droits réservés European Union, 2022.
Par Maria Psara
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’ancienne vice-présidente de l’hémicycle restera sous surveillance électronique.

PUBLICITÉ

Eva Kaili va sortir de prison. L'ancienne vice-présidente du Parlement européen va rentrer chez elle sous surveillance électronique après plus de quatre mois de détention confirme son avocat et le juge d'instruction Michel Claise.

"Je ne donnerai pas plus de commentaires, si ce n'est qu'il s'agit d'une décision logique qui a mis trop de temps à être prise", ajoute son avocat, Sven Mary.

"Eva Kaili sort de prison la tête haute et avec dignité, elle n'a pas avoué des crimes qu'elle n'a pas commis, elle se battra pour son innocence jusqu'au bout", souligne son avocat grec Michalis Dimitrakopoulos.

Depuis les révélations en décembre dernierdu scandale de corruption au sein de l'institution , l’eurodéputée grecque était la dernière des personnes mises en examen à ne pas avoir bénéficié d’une libération conditionnelle. Son compagnon Francesco Giorgi n’était plus en détention. Quant au cerveau présumé de l’affaire, Pier Antonio Panzeri et l’eurodéputé belge Marc Tarabella, ils se sont vu signifié ces derniers jours qu’ils pourront sortir de prison.

Eva Kaili est poursuivie pour participation à une organisation criminelle, corruption et blanchiment d'argent. De "fortes sommes" auraient été versées par le Qatar et le Maroc afin d'influencer l'élaboration de la politique européenne. Les deux pays nient toutes les accusations.

À la suite du scandale, Eva Kaili a été démise de ses fonctions de vice-présidente du Parlement européen.

Sven Mary a affirmé, lors d’une interview exclusive mardi à Euronews, que les enquêteurs n'avaient pas trouvé de nouvelles preuves pour étayer le dossier contre Eva Kaili. Il a d'ailleurs attaqué le bureau du procureur pour l'avoir maintenue derrière les barreaux comme un "trophée".

La parlementaire est brandie comme un symbole pour dire : "_Même si vous occupez de hautes fonctions, vous resterez en prison (…) ne commettez pas de corruption parce que vous irez en prison pour longtemp_s", a-t-il expliqué.

Le parquet fédéral belge a refusé de commenter les propos de l'avocat.

La décision de justice ne précise pas si Eva Kaili passera son assignation à résidence sous le même toit que son compagnon Francesco Giorgi avec qui elle a une fille de deux ans.

L’assistant parlementaire a d'abord travaillé pour Pier Antonio Panzeri, puis pour Andrea Cozzolino, un eurodéputé italien qui conteste son extradition d’Italie pour la Belgique dans le cadre de cette affaire.

Pier Antonio Panzeri a signé en janvier un accord avec la justice sous le statut de repenti. Il reconnaît sa participation à ce scandale et s'engage à partager des détails sur ce système de corruption.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE

Restaurer la crédibilité des systèmes électoraux

Exclusif : Michel espère que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade