Voici comment l'UE veut rendre le transport aérien plus écologique

L'UE veut décarboner le secteur aérien
L'UE veut décarboner le secteur aérien Tous droits réservés AP Photo/Armando Franca
Tous droits réservés AP Photo/Armando Franca
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un accord entre le Parlement européen et le Conseil, l’institution qui représente les Etats membres, prévoit de recourir davantage aux carburants durables qui devront représenter 70% de la consommation du secteur d’ici 2050.

PUBLICITÉ

Le Parlement européen et les Etats membres sont parvenus à un accord pour décarboner le secteur de l'aviation. Le plan ReFuelEU Aviation prévoit de mélanger progressivement des carburants plus durables au kérosène.

Ces carburants aériens durables (SAF) devraient représenter 2 % du carburant fourni dans les aéroports de l'UE d'ici 2025 et atteindre 70 % en 2050.

Selon la Commission européenne, cette seule mesure devrait permettre de réduire d'ici le milieu du siècle les émissions de CO2 des avions d'environ deux tiers par rapport à un scénario "sans action".

En outre, les transporteurs au départ des aéroports de l'UE seront désormais invités à ne faire le plein que lorsque cela sera nécessaire pour le vol. Les structures aéroportuaires de l'UE devront également disposer des moyens nécessaires pour le ravitaillement en carburant durable.

Un label européen pour les performances environnementales des vols sera mis en place en 2025. Les compagnies aériennes devront indiquer l'empreinte carbone prévue par passager et l'efficacité CO2 prévue par kilomètre de leurs vols afin de permettre aux voyageurs de comparer les performances des différentes compagnies sur un même itinéraire.

Enfin, toutes les recettes provenant des amendes imposées aux compagnies aériennes, aux aéroports ou aux fournisseurs de carburant pour non-respect des règles seront réorientées vers la recherche et l'innovation afin de combler l'écart de prix entre les carburants durables et les carburants conventionnels.

La Commissaire européenne en charge des Transports, Adina Vălean, a salué l'accord. Elle évoque "un tournant pour l'aviation européenne, la plaçant sur une voie solide vers la décarbonisation".

"Le passage à des carburants durables pour l'aviation améliorera notre sécurité énergétique, tout en réduisant la dépendance à l'égard des importations de combustibles fossiles. Ce type de mesures contribue à faire de l'Europe un leader mondial dans la production de carburants propres innovants. Nous estimons que le marché des carburants durables créera plus de 200 000 emplois supplémentaires dans l'UE, principalement dans le secteur des énergies renouvelables", a-t-elle ajouté.

L'eurodéputé espagnol José Ramón Bauzá Díaz (Renew Europe), rapporteur du texte au Parlement européen, juge que "nous avons créé des conditions équitables grâce à des règles harmonisées et (nous avons) préservé la connectivité aérienne de l'UE. Avec ce règlement, la décarbonisation de l'aviation se rapproche".

L'accord doit maintenant être formellement approuvé par les députés européens et les États membres. Ce texte s’intègre dans le paquet "Fit for 55" qui vise à réduire d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 55 % et rendre l'Union neutre en carbone en 2050.

La réduction des émissions du secteur des transports est considérée comme cruciale, car il s'agit du deuxième secteur le plus émetteur dans l'UE. L'aviation représente plus de 13 % de cette pollution, derrière le transport routier. Les émissions du transport aérien ont augmenté annuellement de 5 % entre 2013 et 2019, avant que la pandémie de covid-19 ne mette un coup d'arrêt au secteur.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE

Restaurer la crédibilité des systèmes électoraux

Exclusif : Michel espère que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade