Le Conseil de l'Europe n'a rien à voir avec l'Union européenne. Explications

Le président français, Emmanuel Macron, avant une réunion du Conseil de l'Europe à Strasbourg le 31 octobre 2017.
Le président français, Emmanuel Macron, avant une réunion du Conseil de l'Europe à Strasbourg le 31 octobre 2017. Tous droits réservés Christian Hartmann, Pool via AP
Tous droits réservés Christian Hartmann, Pool via AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Conseil de l'Europe, qui compte 46 pays membres, est la plus ancienne organisation politique d'Europe. Il a été créé trois ans avant la Communauté européenne du charbon et de l'acier.

PUBLICITÉ

Il existe en Europe trois organes qui portent plus ou moins le même nom, ce qui peut entraîner une confusion auprès des citoyens.

Il s'agit du Conseil européen, du Conseil de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe.

Contrairement aux deux premiers, ce dernier n'a rien à voir avec l'UE.

Il s'agit d'une organisation fondée en 1949, trois ans avant la naissance de la Communauté européenne du charbon et de l'acier, devenue par la suite l'UE. Le Conseil de l’Europe est né pour défendre les droits de l'homme, la démocratie et l'État de droit en Europe.

Winston Churchill, Konrad Adenauer et Robert Schuman figuraient parmi les dix dirigeants qui ont participé à la première réunion.

Aujourd'hui, le Conseil de l'Europe compte 46 pays, de l'Islande à l'Azerbaïdjan.

La Convention européenne des droits de l'homme et la Cour européenne des droits de l'homme comptent parmi les réalisations les plus notables de l'organisation.

Au jour le jour, le Conseil de l'Europe vérifie que ses membres mettent en œuvre les principaux traités, notamment les conventions européennes sur les droits de l'homme, sur la prévention du terrorisme, sur la lutte contre la traite des êtres humains et contre le racisme et l'intolérance, et propose des réformes pour renforcer les institutions démocratiques et l'État de droit.

Mais le Conseil de l’Europe fait l’objet de critiques pour son incapacité à freiner les atteintes aux valeurs démocratiques, notamment parce qu'il n'a pas les moyens de punir ou de contraindre ses membres à respecter les décisions de justice.

La Russie a été exclue en mars 2022 à la suite d'une réunion extraordinaire du Comité des ministres après l'invasion de l'Ukraine.

Dans un avis, ils ont déclaré que la guerre russe violait les obligations et les engagements que le pays avait pris en devenant membre. Ils ont également déploré les "preuves de graves violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire", telles que les attaques contre des cibles civiles, l'utilisation aveugle de l'artillerie, les attaques contre les couloirs humanitaires et les prises d'otages.

C'est la première fois qu'un membre est exclu de l'organisation.

La junte militaire grecque s'était retirée du Conseil après le coup d'État militaire de 1967. Le droit de vote de la Russie avait déjà été suspendu, de 2000 à 2001 en raison de la deuxième guerre de Tchétchénie et en 2014 à la suite de l'annexion illégale de la Crimée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections en Turquie : comment la diaspora a-t-elle voté ?

Les nombreux visages de l'extrême droite en Europe

Élections européennes : que veulent faire les partis en matière d'immigration et d'asile ?