PUBLICITÉ

State of the Union : quel est l'impact des cyberattaques russes et ukrainiennes?

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada sont les principales cibles des cyberattaques russes.
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada sont les principales cibles des cyberattaques russes. Tous droits réservés Raphael Satter/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Raphael Satter/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Par Stefan GrobeYolaine de Kerchove (traduction)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans l'émission "State of the Union", le journaliste Stefan Grobe s'intéresse cette semaine aux cyberattaques russes et ukrainiennes. Il interroge, à cet effet, Jacques Boschung, directeur de Kudelski Security.

PUBLICITÉ

Les cyberattaques russes n'ont pas réussi à vaincre l'Ukraine pour l'instant. Les communications par satellite, les lignes électriques, les banques et d'autres cibles vulnérables de l'Ukraine continuent de fonctionner. Quelle est la clé du succès pour l'Ukraine ?

Jacques Boschung :C'est une excellente question. Nous avons été déçus par l'impact de la cyberguerre menée par les Russes. Et nous pensons qu'il y a plusieurs raisons à cela. Je suppose que cela fait partie de votre question. Les Ukrainiens avaient mis en place un plan d'urgence complet, ils avaient dispersé tous leurs cyber-responsables à travers le pays, ils avaient déjà migré les applications critiques vers des centres de données situés à l'Ouest. Ils avaient un plan d'urgence pour le système satellitaire ViaSat, et l'aide occidentale a été cruciale. Le Royaume-Uni a débloqué 10 millions de dollars pour les aider à mettre en place des pare-feu, et des entreprises privées comme Microsoft ou Palantir investissent, à leurs frais, des centaines de millions de dollars pour soutenir la cyberdéfense de l'Ukraine. En fin de compte, nous devons aussi dire autre chose. La Fédération de Russie est plus habituée à désinformer par le biais de fermes à trolls comme l'Internet Research Agency qu'à mener une véritable cyberguerre. C'est aussi une partie de la réponse.

Les pirates informatiques russes ont également ciblé des institutions et des infrastructures occidentales. Quelle est la gravité de ces attaques ?

Jacques Boschung :Ces attaques sont très graves et nous les prenons très au sérieux. Dans un rapport de Microsoft intitulé Cyber Defence 2022, on constate que, si l'on considère le volume total des cybermenaces provenant de Russie, les cibles attaquées sont à 55 % les États-Unis, à 8 % le Royaume-Uni, à 3 % le Canada, à 3 % l'Allemagne, à 2 % la Suisse, où je suis basé, et à 3 % l'Ukraine. Telles étaient les statistiques, selon Microsoft, l'année dernière. Il est également intéressant de constater que les trois premières cibles, les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada, sont les pays qui ont accordé le plus d'aide à l'Ukraine depuis 2014, en formant l'armée ukrainienne, par exemple. Ils ont donc été très actifs. Le GRU, qui est une organisation de renseignement militaire russe, et son groupe d'activistes ou d'hacktivistes, ont attaqué le réseau électrique en 2023, sans grand succès.

Qu'en est-il des cyberopérations ukrainiennes ? Quelles sont leurs cibles en Russie et quel est leur impact ?

Jacques Boschung : Dans un pays où le taux de pénétration de l'internet est de 80 %, il est évident que le niveau de préparation est élevé. Ainsi, dès le début de la guerre, ils ont créé ce que l'on appelle l'armée informatique de l'Ukraine. Il s'agit d'un groupe de près de 200 000 hackers volontaires qui attaquent les réseaux russes des entreprises, des banques et des infrastructures critiques. Mais comme il n'y a pas de liberté d'expression et que les médias occidentaux sont fermés en Russie, nous ne savons pas grand-chose de l'impact de ces attaques. Ces informations ne sont ni publiées ni rendues publiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine: les cyberattaques, l'autre front mené par la Russie contre Kyiv

Le site du Parlement européen ciblé par une cyberattaque après un vote sur la Russie

Comment l'UE se prépare-t-elle à d'éventuelles cyberattaques ?