EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L’inflation annuelle progresse de 2,9% dans la zone euro

Christine Lagarde, ECB chief, addresses European Parliament
Christine Lagarde, ECB chief, addresses European Parliament Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon une estimation rapide, publiée vendredi par Eurostat, l’inflation annuelle a progressé de 2,9% au mois de décembre 2023, contre 2,4% en novembre.

PUBLICITÉ

Le taux d’inflation annuel progresse dans la zone euro. Selon les données publiées vendredi par Eurostat, l’office européen des statistiques, les prix ont progressé de 2,9% en décembre, contre 2,4% le mois précédent.

Les denrées alimentaires, le tabac et l’alcool connaissent la plus forte progression. Les biens industriels hors énergie et l’énergie sont les autres composantes de cette inflation.

Pour Zsolt Darvas, chercheur à l’institut Bruegel, les tensions géopolitiques actuelles pourraient rendre la situation plus complexe encore.

"La situation sécuritaire au Moyen-Orient représente un risque pour les prix mondiaux, en particulier les prix mondiaux du pétrole et les prix de l'énergie en général. Jusqu'à présent, l'impact a été limité, mais une éventuelle escalade de la situation pourrait entraîner une hausse des prix du pétrole et de l'énergie", prévient-il

"Cela pourrait avoir un impact dans le monde entier, y compris en Europe et dans la zone euro. Et cela pourrait maintenir la pression inflationniste plus longtemps".

Cette hausse, après plusieurs mois de baisse, soulève des questions sur les prochaines mesures de la Banque centrale européenne (BCE). Selon les experts, la tendance de ces derniers mois laissait présager une possible baisse des taux d’intérêt. Mais le rebond de l’inflation pourrait reporter cette éventualité.

"_Ces dernières années, l'inflation élevée a réduit les salaires réels, mais aujourd'hui, la croissance des salaires s'est accélérée et l'inflation a ralenti. Les salaires réels, le pouvoir d'achat des consommateurs, augmentent donc. Cela pourrait donc impliquer une pression de la demande et rendre plus difficile une réduction durable de l'inflation. C'est pourquoi je m'attends à ce que la BCE ne commence pas à réduire ses taux d'intérêt de sitô_t", estime Zsolt Darvas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Japon entre en récession et perd sa place de troisième économie mondiale au profit de l'Allemagne

La Grèce multiplie les mesures anti-inflation et s'attaque à la "cupidité"

La Macédoine du Nord fait face à une vingtaine d'incendies