Elections européennes : le centre-gauche admet préférer une alliance avec les progressistes

Le social démocrate Rolf Mützenich est venu à Bruxelles pour parler de la stratégie électorale de son parti en vue des élections européennes.
Le social démocrate Rolf Mützenich est venu à Bruxelles pour parler de la stratégie électorale de son parti en vue des élections européennes. Tous droits réservés Euronews
Par Isabel Marques da SilvaYolaine de Kerchove (traduction)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En vue des élections européennes, le centre-gauche admet préférer une alliance avec les forces progressistes pour faire barrage à l'extrême-droite.

PUBLICITÉ

Deuxième force au Parlement européen, les socialistes et démocrates s'efforceront d'enrayer la montée de l'extrême droite lors des élections européennes de juin, comme le prédisent de nombreux sondages.

Cette tendance est très visible en Allemagne, la locomotive de l'Union européenne, et le chef de file du centre-gauche au Parlement du pays est venu à Bruxelles, mercredi, pour discuter de la stratégie et des messages de la campagne.

"Même au cœur de la démocratie, il serait attendu de tout démocrate qu'il ne joue pas avec l'idée de vouloir travailler avec les anti-démocrates, avec les extrémistes de droite, avec les tendances fascistes de quelque manière que ce soit, même mentalement. C'est le premier pas, qui peut aussi mettre la hache dans la démocratie.",  déclare Rolf Mützenich, chef du groupe parlementaire SPD, Allemagne.

L'Allemagne est l'un des 8 seuls Etats membres de l'UE à avoir un gouvernement de centre-gauche, dans une coalition avec les libéraux et les verts.

Ce pourrait être le modèle d'une future coalition pour conserver le pouvoir au Parlement européen, déclare le chef du groupe qui identifie les partenaires possibles.

"Bien sûr, nous préférons (nous allier) avec les forces progressistes, mais si cela ne suffit pas, nous devons comprendre qu'il est nécessaire de faire toute l'alliance avec les pro-européens, c'est-à-dire les conservateurs traditionnels, les libéraux et nous. Les verts et la gauche. ", affirme Iratxe Garcia, eurodéputée, S&D, Espagne.

La crédibilité des socialistes européens a été mise à mal l'année dernière par le plus grand scandale de corruption de l'UE à ce jour, dans lequel certains de leurs eurodéputés étaient soupçonnés. 

Selon les sondages, les élections européennes verront les partis d'extrême droite et de droite gagner du terrain, tandis que les partis de centre gauche perdront des sièges. Les partis de gauche veulent désormais se concentrer sur la crise du coût de la vie pendant la campagne.

Video editor • Vassilis Glynos

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections européennes: quel engagement des jeunes français ?

La candidature de Charles Michel aux élections européennes déclenche une course pour empêcher Viktor Orbán de prendre les rênes du Conseil européen

Les élections européennes pourraient constituer un tournant majeur pour l'extrême droite