Élections européennes: quel engagement des jeunes français ?

A man casts his ballot for the European elections and a local referendum on the Tempelhof field in a polling station in Berlin, Germany, on Sunday, May 25, 2014.
A man casts his ballot for the European elections and a local referendum on the Tempelhof field in a polling station in Berlin, Germany, on Sunday, May 25, 2014. Tous droits réservés A3390/_Kay Nietfeld/AP
Par Ilaria Federico
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans quelques mois, il sera temps de voter et d'élire nos représentants au Parlement européen. Les jeunes électeurs français se sentent-ils investis dans ce processus démocratique ?

PUBLICITÉ

En juin, une nouvelle étape cruciale attend les citoyens des États membres de l'Union européenne: voter et élire leurs représentants au Parlement européen. Lors des dernières élections de 2019, on a constaté une augmentation significative de 50 % de la participation des jeunes par rapport à celles de 2014.

Cependant, la situation a été légèrement différente en France, où les jeunes âgés de 18 à 39 ans semblent s'être davantage abstenus que leurs homologues européens. Le taux de participation électorale dans cette tranche d'âge a oscillé entre 32 et 37 % en France, au-dessous des niveaux enregistrés dans d'autres pays de l'Union européenne tels que le Danemark, l'Allemagne, et la Belgique, où entre 60 et 90 % des jeunes votants se sont exprimés.

Mais où en sommes-nous aujourd'hui? Les jeunes électeurs français se sentent-ils investis dans ce processus démocratique ?

Nous avons donné la parole à plusieurs d'entre eux. Et le constat est éloquent. "Je ne pense pas aller voter, parce que je ne savais même pas quand c'était. Et puis je ne me suis pas trop intéressée aux candidats et aux partis", explique une jeune femme. "Je viens d'avoir 18 ans et je ne connais pas grand-chose sur ce fonctionnement-là, donc c'est sûr qu'il faudrait faire plus pour nous renseigner", commente un jeune homme. "Moi, j'ai 19 ans, je vais bientôt avoir 20 ans cette année, et je n'ai jamais réellement entendu parler de ce que c'était. On sait juste qu'il y a les élections, mais on ne sait rien du tout derrière" ajoute une fille.

Face à ce manque d'intérêt, le mouvement Les Jeunes Européens - France se mobilise. L'organisation a récemment organisé une simulation du Parlement européen. À Paris, au cours de la journée du 20 janvier, des lycéens et jeunes venus de différentes villes françaises ont eu l'opportunité de se glisser dans la peau de députés européens. Cette initiative s'inscrit dans le cadre du projet MEET, financé par la Commission européenne, visant à susciter des débats dans divers endroits d'Europe pour stimuler la participation citoyenne des jeunes.

"Je ne pense pas que les jeunes Français soient particulièrement informés sur les questions européennes et sur le fonctionnement du Parlement", souligne Laure Niclot, la présidente des Jeunes Européens. "Je crois que le dernier eurobaromètre disait qu'il n'y avait que 14% des Français qui connaissaient la date des élections européennes. Donc c'est un vrai enjeu pour nous de pouvoir les mobiliser, de pouvoir faire de la sensibilisation et de l'information sur ces questions-là."

"Je pense que des projets comme celui d'aujourd'hui, qui est organisé par les Jeunes Européens, permettent justement de dialoguer avec les jeunes et de leur faire comprendre, en le faisant concrètement, comment fonctionne l'Union européenne, comment fonctionnent les institutions européennes, le rôle du Parlement, le rôle de la Commission, le rôle du Conseil", explique Jessica Larsson, cheffe adjointe de la représentation de la Commission européenne en France."Je pense que cette pédagogie est très importante pour comprendre que l'Europe, c'est une démocratie et c'est aussi une démocratie participative, comme on l'a vu avec la Conférence sur l'avenir de l'Europe, dont l'objectif est de mobiliser et d'écouter les attentes des citoyens européens".

Mais que fait l'UE pour informer les jeunes sur les élections européennes ?

"C'est important de voter en connaissance de cause en étant bien informé. Pour ça, il y a le site de la Commission européenne, du Parlement européen. Il y a également nos représentations européennes en France. Nous avons également un site. Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux", explique Jessica Larsson. "Donc il y a vraiment plein d'accès à l'information et c'est extrêmement important de s'informer et de se poser des questions et de chercher les réponses et peut-être de chercher des événements comme celui d'aujourd'hui pour faire ça pas seulement virtuellement". Pour trouver d'autres initiatives participatives, Jessica Larsson invite les jeunes à consulter la plateforme ensemble.eu.

Texte à la main, les étudiants débattent et cherchent des solutions pour améliorer un projet de loi de l'UE. "Ce qu'on a demandé de faire aux élèves, c'est d'étudier un texte, une résolution du Parlement européen sur la Convention sur l'avenir de l'Europe. Ils sont dans un groupe politique, donc leur objectif, c'est de regarder dans le texte qu'est-ce qu'ils peuvent amender", explique une bénévole de Les Jeunes Européens France.

"Nous avons la possibilité de voir les négociations entre différents partis. À travers cette simulation, nous pouvons nous mettre à la place et dans le rôle et dans la peau de ces députés, ce qui nous apprend davantage qu'un cours magistral dans un amphithéâtre", commente enthousiaste un jeune participant.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Charles Michel renonce à se présenter aux élections européennes

Elections européennes : le centre-gauche admet préférer une alliance avec les progressistes

Les élections européennes pourraient constituer un tournant majeur pour l'extrême droite