EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Israël répond devant la Cour internationale de justice aux accusations de génocide à Gaza

Malcolm Shaw défend Israël devant la Cour internationale de justice
Malcolm Shaw défend Israël devant la Cour internationale de justice Tous droits réservés Patrick Post/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Patrick Post/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Shona Murray
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Devant la Cour internationale de justice, l’Etat hébreu a assuré vendredi qu’il respectait les règles du droit international dans le cadre de son offensive militaire dans la bande de Gaza.

PUBLICITÉ

Israël a répondu vendredi devant la Cour internationale de justice (CIJ) aux accusations de génocide. L'affaire est portée par l'Afrique du Sud qui dénonce le nombre élevé de victimes dans la bande de Gaza provoqué par l'offensive israélienne en réponse aux attaques terroristes du Hamas début octobre.

L'Etat hébreu affirme que ses actions sont conformes au droit à l'autodéfense en vertu des règles internationales. Ses représentants, à La Haye, ont repris les propos de la présidente de la Commission européenne pour condamner le mouvement islamiste palestinien.

"Comme l'a dit la présidente de la Commission européenne le 19 octobre : il n'y avait pas de limite au sang que les terroristes du Hamas voulaient faire couler. Ils sont allés de maison en maison, ils ont brûlé des gens vivants, ils ont mutilé des enfants, et même des bébés. Pourquoi ? Parce qu'ils étaient juifs ", souligne Malcolm Shaw, avocat de la partie israélienne.

Israël estime que les preuves présentées par l'Afrique du Sud devant la Cour, telles que l'augmentation de la famine dans l'enclave ou les souffrances des enfants, relèvent de la seule responsabilité du Hamas qui s'est implanté dans la population civile.

Pour l'avocat palestinien Shawan Jabarin, certains Etats européens sont au bout du compte complices.

"Ils ont soutenu Israël de manière inconditionnelle, les personnalités européennes, les dirigeants de l'UE. Les dirigeants européens sont allés là-bas pour donner à Israël le feu vert à la poursuite des crimes. Les Européens sont en train de perdre leur rôle et leur moralité", souligne-t-il.

L'Afrique du Sud souhaite que la Cour ordonne neuf mesures provisoires pour empêcher que les Palestiniens de Gaza ne subissent d'autres préjudices et pour suspendre totalement la campagne militaire israélienne. L’Etat hébreu répond que cette demande est inacceptable car cela ne s'appliquerait pas au Hamas qui pourrait alors continuer à envoyer des roquettes sur le territoire israélien. La CIJ doit se prononcer dans les prochaines semaines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Turquie : un footballeur israélien interpellé pour avoir montré son soutien aux otages du Hamas

Vague de chaleur en Croatie et dans d'autres pays européens

Ukraine : hommage aux victimes de l'hôpital pour enfants touché par une frappe russe