State of the Union : économie de guerre et aide humanitaire

Les dirigeants de l'Union européenne ont débattu de la manière de stimuler les investissements dans plusieurs secteurs, y compris la défense
Les dirigeants de l'Union européenne ont débattu de la manière de stimuler les investissements dans plusieurs secteurs, y compris la défense Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Isabel Marques da Silva
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L'impact économique de la guerre et les nouvelles sources d'investissement dans la défense ont été au cœur du sommet de l'UE qui s'est tenu cette semaine à Bruxelles.

PUBLICITÉ

Outre la souffrance humaine, qui ne se compte pas, la guerre est aussi une question de capacité financière.

Depuis le début de l'invasion russe, il y a un peu plus de deux ans, l'UE et ses États membres ont soutenu l'Ukraine à hauteur de près de 88 milliards d'euros, selon les chiffres de la Commission européenne publiés en janvier dernier.

Mais l'UE a également décidé d'investir davantage dans ses propres capacités de défense. Certains pays proposent d'émettre une dette commune, d'autres préconisent d'utiliser les bénéfices exceptionnels tirés des actifs russes immobilisés.

Le sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'UE, qui s'est tenu à Bruxelles cette semaine, s'est penché sur la question des ressources nécessaires.

"L'idée d'utiliser les bénéfices inattendus des actifs immobilisés à des fins militaires pour l'Ukraine bénéficie d'un large soutien. J'ai dit aux dirigeants que si nous étions rapides dans la conclusion de la proposition, nous pourrions débourser le premier milliard dès le 1er juillet", a précisé Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

Le sondage IPSOS

Dans le programme, nous nous penchons aussi sur le sondage exclusif et inédit concernant les prochaines élections du Parlement européen, réalisé dans 18 États membres de l'UE par Ipsos pour Euronews et publié cette semaine au cours d'un événement spécial "On air" en direct.

L'extrême droite devrait progresser dans le prochain Parlement européen, mais les partis pro-européens détiendront toujours 63 % des sièges, selon les projections.

La capacité à former des coalitions pour faire passer des législations plus controversées pourrait être le plus grand test pour les forces traditionnelles.

Forum humanitaire

Pour la troisième année consécutive, le Forum humanitaire européen s'est tenu à Bruxelles afin de collecter des fonds pour répondre aux besoins mondiaux qui ont atteint des niveaux sans précédent l'année dernière.

Les projections indiquent que près de 300 millions de personnes dans le monde ont besoin d'aide humanitaire. Les États membres de l'UE et la Commission européenne ont annoncé des contributions de plus de 7 milliards d'euros.

Plusieurs agences des Nations unies ont envoyé leurs représentants. Euronews a interviewé Natalia Kanem, directrice du Fonds des Nations unies pour la population, qui a souligné la situation critique des femmes et des enfants.

"Les femmes et les enfants sont toujours ceux qui subissent le plus durement les crises, qu'elles soient humanitaires, conflictuelles ou climatiques", insiste-t-elle.

"Lorsque l'on recherche les 46 milliards de dollars nécessaires pour cette année, on constate que les appels humanitaires sont généralement sous-financés. Et le secteur privé peut très souvent fournir des médicaments, du matériel ", ajoute Natalia Kanem.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour la première fois, les dirigeants de l'UE appellent à un cessez-le-feu à Gaza

L'ONU lance un appel pour fournir une aide humanitaire d'urgence en Ukraine

State of the Union : protéger la nature et contrôler les grandes entreprises technologiques