Vers une véritable égalité hommes-femmes aux JO de Paris ?

La cycliste et médaillée d'or britannique Laura Trott au JO de Rio en 2016.
La cycliste et médaillée d'or britannique Laura Trott au JO de Rio en 2016. Tous droits réservés Patrick Semansky/Copyright 2016 The AP. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistribu
Par Sophia Khatsenkova (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les JO de Paris entreront-ils dans l'histoire pour avoir donné autant de places entre les hommes et les femmes. Nous avons regardé ça de plus près. Le vrai du faux avec Sophia Khatsenkova.

PUBLICITÉ

Les JO de Paris seront-ils vraiment les premiers Jeux paritaires ?

C’est ce qu’affirme le Comité international olympique. Mais est-ce vrai ?

Le Comité International Olympique (CIO) se félicite d'avoir atteint la parité totale entre les sexes pour une période inédite de l'histoire.

L'un des hashtags des Jeux d'été de Paris est #GenderEqualOlympics

Mais est-ce la réalité ? Eh bien, ces Jeux Olympiques auront un taux de participation de 50% entre hommes et femmes

Aux Jeux olympiques de Tokyo 2021, 48,8 % des participants étaient des femmes, un chiffre proche de la parité totale.

Cependant, dans certaines disciplines, la parité n'est pas respectée. La lutte, par exemple, est un sport dans lequel seuls les hommes concourent.

En revanche, les femmes sont les seules à participer à la gymnastique rythmique.

Le CIO a également modifié certaines épreuves. Le 50 km marche auparavant réservé aux hommes sera désormais une course de relais mixte

Les JO de Paris se termineront par un marathon féminin. Habituellement, les femmes courent avant les hommes

Cependant, il y aura encore plus d’épreuves réservées aux sports masculins qu’aux sports féminins lors de ces prochains jeux d’été.

Selon cette professeure adjointe de gestion du sport à l’Université Brock au Canada, les chiffres à eux seuls ne disent pas tout.

Michele Donnelly : "la parité n'est pas la même chose que l'égalité. C'est une égalité numérique. C'est une question de chiffres. Et comme je l'ai dit, c'est limité au nombre d'athlètes. L'égalité est une sorte de compréhension beaucoup plus complète des hommes et des femmes, non seulement ayant le même nombre d'opportunités mais ayant les mêmes conditions de participation et les mêmes, vous savez, la même promotion et le même statut et tout ça, toutes ces expériences qui vont au-delà des chiffres. Il peut donc s'agir de différences dans la durée des courses, la taille et le poids et le type d'espacement des équipements dans une épreuve. Aux Jeux d'été, nous sommes conscients des différences d'uniformes requis pour les athlètes hommes et femmes pour certains événements. Donc toutes ces différences, quand elles existent, c'est toujours moindre que pour l'épreuve féminine. Le hashtag des Jeux olympiques pour l’égalité des sexes va bien au-delà de ce qui se passe. Les affirmations qui sont faites en ce moment sont très préoccupantes. Pour ce qui est de réellement transmettre le message que nous y sommes, nous avons atteint l'égalité des sexes, mais ce n'est tout simplement pas le cas."

Cependant, certains sports lors des Jeux Olympiques n'ont aucune différenciation entre les sexes : il s'agit par exemple du tir à l'arc, du triathlon et du badminton.

Bien qu'il y ait un nombre égal d'athlètes, les femmes restent extrêmement sous-représentées aux Jeux olympiques en tant qu'entraîneurs ou officiels techniques.

La parité entre les sexes a rapidement augmenté compte tenu des obstacles que les femmes ont dû surmonter pour participer aux Jeux.

Un peu d'histoire : le fondateur du CIO, le baron Pierre de Coubertin, avait interdit aux femmes de participer aux premiers Jeux Olympiques modernes de 1896.

En 1900, 22 femmes ont été invitées à concourir dans cinq sports féminins, tandis que 975 hommes ont concouru dans toutes sortes de disciplines, de l'athlétisme à l'aviron.

PUBLICITÉ

Les femmes ne représentaient pas plus de 10 pour cent des participants jusqu'en 1952

Ce n'est qu'en 2014 que le CIO a ajouté la parité totale des sexes à l'un de ses objectifs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

45 000 volontaires vont être formés à l'approche des Jeux Olympiques de Paris

Paris 2024 : accueillir les Jeux olympiques rime-t-il avec croissance économique ?

Jeux olympiques à Paris : la sécurité en question suite à l'attentat près de la Tour Eiffel