EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

The Cube : non, fumer ne permet pas de rester mince

Vérification des faits : Le tabagisme permet-il de rester mince ?
Vérification des faits : Le tabagisme permet-il de rester mince ? Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par James Thomas
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

The Cube s'intéresse à une nouvelle étude qui montre que le fait de commencer à fumer et de continuer à fumer peut augmenter la graisse abdominale.

PUBLICITÉ

Une étude récente menée par des chercheurs de l'université de Copenhague a démenti le mythe souvent évoqué selon lequel fumer aiderait à garder la ligne.

L'étude, qui a porté sur un million et demi d'Européens fumeurs, a révélé que le tabagisme augmente en réalité la graisse abdominale.

Il est bien connu que lorsque les gens arrêtent de fumer, leur corps commence à brûler des calories à un rythme plus lent qu'auparavant, ce qui leur fait prendre du poids.

Cela a conduit les fumeurs à croire qu'en continuant à fumer, ils resteraient minces. Or, selon l'étude, ce n'est pas nécessairement le cas.

Elle révèle notamment que le tabagisme augmente la graisse viscérale - la graisse malsaine située au niveau de l'abdomen et liée à un risque plus élevé de maladie cardiaque, de diabète, d'AVC et de démence.

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion en examinant les données génétiques sur le tabagisme et l'obésité abdominale. Pour s'assurer que toute relation observée entre le tabagisme et la graisse abdominale était directement liée au tabagisme et non à d'autres influences, ils ont pris en compte des facteurs tels que la consommation d'alcool et le statut socio-économique.

L'étude s'est appuyée sur deux études sous-jacentes sur l'ascendance européenne : une étude sur le tabagisme portant sur 1,2 million de personnes ayant commencé à fumer et plus de 450 000 fumeurs à vie ; et une étude sur la répartition de la graisse corporelle portant sur plus de 600 000 personnes.

Le Dr Germán Carrasquilla, auteur principal de l'étude, a déclaré à The Cube que la découverte par les chercheurs d'une relation de cause à effet réfutait "l'idée simpliste" selon laquelle le tabagisme fait maigrir les fumeurs.

"Ces résultats remettent en question l'idée fausse selon laquelle le tabagisme entraîne universellement une perte de poids, en soulignant les risques pour la santé associés au tabagisme, notamment un risque accru de graisse abdominale", a-t-il déclaré.

Quels conseils les chercheurs donnent-ils aux personnes qui souhaitent arrêter de fumer tout en évitant de prendre du poids ?

"Il est important de noter que l'arrêt du tabac présente de nombreux avantages pour la santé, au-delà des changements potentiels dans la répartition de la graisse corporelle", a déclaré M. Carrasquilla, "il ne s'agit donc pas seulement de la graisse abdominale".

Il note que son étude renforce le corpus de recherche bien connu qui montre que le tabagisme est mauvais pour la santé.

"Les personnes qui craignent d'arrêter de fumer parce qu'elles prennent du poids pourraient trouver dans ces résultats une motivation pour arrêter de fumer", a-t-il ajouté, "parce que le tabagisme augmente cette graisse interne problématique, qui est un facteur de risque pour de nombreuses maladies telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires et les conditions métaboliques".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Non, Klaus Schwab, le fondateur du Forum de Davos, n’est pas hospitalisé

Grands-parents de Ursula von de Leyen, des sympathisants nazis et membres de SS?

Vers une véritable égalité hommes-femmes aux JO de Paris ?