EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Les armes livrées par l'Allemagne à l'Ukraine pourront servir au-delà de la frontière russe

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg s'adressent aux médias à Prague, le vendredi 31 mai 2024.
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg s'adressent aux médias à Prague, le vendredi 31 mai 2024. Tous droits réservés Associated Press
Tous droits réservés Associated Press
Par euronews avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que l'armée russe a intensifié son offensive dans la région de Kharkiv, les alliés de l'Ukraine revoient leur position. Vendredi, Berlin a déclaré à son tour que les armes livrées à Kyiv pourront servir sur le territoire russe.

PUBLICITÉ

Peu avant l'ouverture de la réunion de l'OTAN à Prague, Berlin a fait savoir ce vendredi que les armes allemandes livrées à l'Ukraine pourront désormais être utilisées par l'armée ukrainienne contre des attaques lancées depuis le territoire russe. Un changement radical de positionnement.

Paris avait donné peu avant la même orientation.

Un communiqué du gouvernement allemand a précisé qu'au cours des dernières semaines, la Russie avait préparé, coordonné et mené des attaques contre la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine, en particulier depuis les zones situées juste de l'autre côté de la frontière russe. "*Ensemble, nous sommes convaincus que l'Ukraine a le droit, en vertu du droit international, de se défendre contre ces attaques"***,** indique le communiqué. "Pour cela, il peut également utiliser les armes livrées à cet effet conformément à ses engagements juridiques internationaux, y compris celles livrées par nous", ajoute-t-il, sans donner plus de détails sur ce que Berlin a qualifié d'accords confidentiels avec Kyiv.

Cette annonce fait suite aux annonces de Washington qui, la veille, a donné son feu vert pour riposter avec des armes américaines contre les moyens militaires russes ciblant Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays.

Une attaque russe ce mois-ci dans ce secteur a forcé l'évacuation de milliers de personnes et a mis à rude épreuve les forces ukrainiennes épuisées.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a rejeté vendredi à Prague les menaces russes d'escalade après cette annonce.

"Il n'y a rien de nouveau. Cela fait partie des efforts du président Poutine pour empêcher les alliés de l'OTAN de soutenir l'Ukraine", a déclaré Jens Stoltenberg.

Les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN sont dans la capitale tchèque pour préparer le sommet des dirigeants de l'Alliance de cet été.

De nombreux ministres, notamment ceux des Pays-Bas, de Finlande et de Pologne, ont exprimé leur approbation quant à la décision de Washington affirmant que l'Ukraine a le droit absolu de se défendre contre les attaques provenant du sol russe.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken avait laissé entendre cette semaine qu'un changement de position de Washington était à venir. "Il s'agit de respecter le droit international, le droit de l'Ukraine à l'autodéfense", a déclaré le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg. "La Russie a attaqué l’Ukraine (qui) a le droit de se défendre. Et cela inclut également l’attaque de cibles militaires légitimes en Russie."

Les responsables ukrainiens ont multiplié les appels à l'administration américaine pour qu'elle autorise ses forces à se défendre contre les attaques provenant du territoire russe. Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, se trouve à seulement 20 kilomètres de la frontière russe. Les responsables ukrainiens, notamment le président Volodymyr Zelensky, affirmaient de plus en plus clairement que les restrictions mettaient les forces ukrainiennes dans une situation intenable alors que la Russie intensifiait ses attaques autour de Kharkiv.

L'alliance célèbre cette année son 75ᵉ anniversaire et les dirigeants se réuniront à Washington en juillet pour réaffirmer leur soutien à l'Ukraine. Jens Stoltenberg a déclaré qu'il espérait pouvoir annoncer lors du sommet qu'au moins deux tiers des membres respectent leur engagement de consacrer 2% de leur produit intérieur brut à la défense.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Otan pourrait lever les restrictions d'armes fournies à Kyiv

Qui sera le prochain secrétaire général de l'OTAN ?

Plusieurs migrants disparus depuis lundi dans un naufrage retrouvés au large de l'Italie