EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Élections européennes : l'impossible grande coalition de droite ?

Euronews
Euronews Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'impossible grande coalition de droite au Parlement européen : certains ultra-conservateurs l'espèrent, mais à la droite de la droite, les partis sont divisés et les divergences profondes.

PUBLICITÉ

Les partis à la droite de la droite du spectre politique se tournent vers les conservateurs modérés avec l'espoir d'un pacte pour la prochaine législature au Parlement européen.

Selon le dernier sondage d'Euronews, la victoire de la droite au scrutin de dimanche devrait être massive, mais les conditions ne seront pas réunies pour un accord général des conservateurs.

Francesco Sismondini, analyste du centre de sondages d'Euronews « Si nous pensons à Giorgia Meloni, le Premier ministre italien, par exemple, nous devons comprendre que lorsque nous regardons son leadership au sein de la droite européenne, nous devons également prendre en compte le fait que nous parlons de leaders qui, dans certains cas, sont également des chefs de gouvernement, et qu'ils ont donc des intérêts différents."

Selon le centre de sondage d'Euronews, si les conservateurs avaient la tentation de mettre en place une coalition, la répartition des sièges au Parlement les obligerait alors à intégrer dans leurs rangs les libéraux de Renew Europe.

Une grande coalition des conservateurs semble difficile à construire : l'ensemble serait déséquilibré et pencherait à droite alors même que l'extrême droite est divisée.

La Première ministre italienne Giorgia Meloni soutient le groupe Conservateurs et Réformistes alors que la nationaliste française Marine Le Pen préfère Identité et Démocratie.

Et il ne s'agit pas uniquement du nombre de sièges que pourrait rassembler une coalition, mais d'orientation politique pour l'Europe.

Les ultra-conservateurs sont unanimes pour dénoncer l'immigration, mais divergent sur les stratégies à adopter.

Steven Van Hecke, politologue : « Le centre de gravité se déplacera certainement vers la droite et c'est quelque chose que le PPE, qui sera alors l'acteur central, sera prêt à utiliser comme un chantage potentiel vis-à-vis des libéraux et des sociaux-démocrates, voire des Verts. Je ne crois pas que le PPE soit sérieux dans sa volonté de travailler avec Identité et Démocratie qui sera aussi un suicide politique au niveau national. Mais il l'utilisera certainement. »

Selon le centre de sondage d'Euronews, dans le futur Parlement, le défi de la droite modérée sera notamment de trouver des soutiens dans les rangs de ces ultra-conservateurs qui, sur bien des dossiers, sont divisés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

De directeur de Frontex à candidat de l'extrême droite au Parlement européen : Fabrice Leggeri

Mercedes, Deutsche Bank... des entreprises allemandes se mobilisent contre l'extrême droite

L'extrême droite va-t-elle l'emporter lors des européennes ? Exemple en Allemagne et au Portugal