EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Italie : la Première ministre Meloni devient le faiseur de rois, son parti remporte les européennes

 Giorgia Meloni et les Frères d'Italie, membres du parti, saluent la foule lors d'un rassemblement électoral en vue des élections parlementaires européennes, le 1er juin 2024.
Giorgia Meloni et les Frères d'Italie, membres du parti, saluent la foule lors d'un rassemblement électoral en vue des élections parlementaires européennes, le 1er juin 2024. Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Clara Preve
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le parti Fratelli d'Italia de la Première ministre Giorgia Meloni a remporté les élections européennes en Italie avec un score impressionnant de 28 % des voix. Les analystes estiment qu'elle s'est assurée le rôle de faiseur de roi au Parlement européen.

PUBLICITÉ

Le parti d'extrême droite de Giorgia Meloni, Fratelli d'Italia (Frères d'Italie), remporte la victoire aux européennes en Italie après avoir obtenu plus de 28 % des voix, selon un sondage réalisé à la sortie des urnes par la RAI.

Cette victoire lui donnerait un élan national tout en la positionnant comme l'une des figures les plus puissantes de l'Union européenne.

Le PD, parti d'opposition de centre-gauche, a obtenu 23 % des voix, suivi par le Mouvement cinq étoiles, parti populiste, qui a obtenu 10 % des voix, soit une baisse de sept points par rapport à l'élection de 2019.

Les partenaires juniors de Meloni, Forza Italia et le parti Lega dirigé par l'eurosceptique Matteo Salvini, ont obtenu des résultats mitigés.

La Lega, parti d'extrême droite, a obtenu environ 8 % des voix, ce qui représente une forte baisse par rapport à son résultat de 2019, où elle avait obtenu 34,3 % des voix pour un total de 29 sièges.

Le soutien massif aux Frères d'Italie par rapport à Forza Italia et à la Lega " confirme la tendance selon laquelle le centre-droit italien est très sensible aux changements de leadership internes à la coalition ", a déclaré à Euronews Francesco Sismondini, analyste des sondages électoraux.

La Première ministre italienne Giorgia Meloni vote pour les élections du Parlement européen, à Rome, le samedi 8 juin 2024.
La Première ministre italienne Giorgia Meloni vote pour les élections du Parlement européen, à Rome, le samedi 8 juin 2024.AP

Andrea Renda, directeur de recherche au Centre for European Policy Studies, a déclaré à Euronews que des tensions pourraient apparaître au sein de la coalition gouvernementale en raison de la disparité des résultats des partis. "Les autres partis réaliseront qu'ils perdent le consensus plus ils restent au pouvoir avec Fratelli d'Italia", a dit M. Renda.

Mme Meloni a été désignée comme le faiseur de roi des élections, car la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, du Parti populaire européen (centre-droit), et la candidate d'extrême droite française, Marine Le Pen, lui ont toutes deux demandé son soutien.

Mme Le Pen a demandé le soutien de Mme Meloni pour unir les partis d'extrême droite de l'UE. Au Parlement, ils sont actuellement divisés entre Identité et Démocratie (ID), dont fait partie le Rassemblement national de Mme Le Pen, et les Conservateurs et Réformistes européens (ECR) de M. Meloni.

Mme Von der Leyen avait besoin du soutien de M. Meloni pour assurer son second mandat en tant que présidente de la Commission européenne. Tout au long de la campagne, la chef de la Commission a réitéré sa confiance en Meloni en tant que partenaire crédible à Bruxelles.

Mme Meloni a prouvé ses positions pro-UE et pro-Ukraine, s'éloignant des opinions eurosceptiques qu'elle avait exprimées dans les premiers jours de son mandat.

Sources additionnelles • adaptation : Serge Duchêne

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'opposition italienne critique la visite de Giorgia Meloni en Albanie

"Nous sommes l'alternative" : le PD d'Elly Schlein lance le dernier appel avant les européennes

Giorgia Meloni : seule Première ministre tête de liste aux élections européennes