EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le chef de l'OTAN déclare que la Hongrie a accepté de ne pas opposer son veto à l'aide apportée par l'Alliance à l'Ukraine

DOSSIER - Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán s'entretient avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors du sommet de l'OTAN à Bruxelles, le jeudi 25 mai 2017.
DOSSIER - Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán s'entretient avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors du sommet de l'OTAN à Bruxelles, le jeudi 25 mai 2017. Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Jean-Philippe LiabotAngela Skujins avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Le président hongrois Viktor Orbán et le chef de l'OTAN Jens Stoltenberg se sont mis d'accord à l'issue d'une journée de négociations "difficiles".

PUBLICITÉ

Lors d'une conférence de presse conjointe, le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré qu'il avait accepté la décision "claire" du premier ministre hongrois, Viktor Orbán, de ne pas participer à la défense de l'alliance contre la guerre menée par la Russie en Ukraine, et que la Hongrie n'empêcherait pas d'autres pays de soutenir financièrement l'Ukraine.

"Je m'attends à ce que nos alliés acceptent que l'OTAN joue un rôle de premier plan dans la coordination et la fourniture d'une assistance et d'une formation en matière de sécurité à l'Ukraine. Je m'attends également à ce que les alliés se mettent d'accord sur un engagement financier à long terme pour fournir un soutien militaire. Cela apportera la prévisibilité et la responsabilité dont l'Ukraine a besoin", a déclaré le plus haut responsable de l'OTAN devant un parterre de journalistes réunis ce mercredi à Budapest, en Hongrie.

Viktor Orbán et Jens Stoltenberg à Budapest le 11 juin  2024
Viktor Orbán et Jens Stoltenberg à Budapest le 11 juin 2024Zoltan Mathe/MTI - Media Service Support and Asset Management Fund

"Le Premier ministre Viktor Orbán a clairement indiqué que la Hongrie ne participerait pas à ces efforts de l'OTAN et j'accepte cette position ".

Jens Stoltenberg a déclaré qu'en échange de la non-participation de la Hongrie, M. Orbán avait garanti que le pays ne "bloquerait pas d'autres alliés" avec son droit de veto sur un accord conclu pour promettre un soutien financier à l'Ukraine.

"Le premier ministre m'a assuré que la Hongrie ne s'opposerait pas à ces efforts, permettant ainsi aux autres alliés d'aller de l'avant, et il a confirmé que la Hongrie continuerait à respecter pleinement ses engagements envers l'OTAN ", a-t-il ajouté.

L'alliance de 32 membres prend toutes ses décisions par consensus, ce qui confère à chacun des alliés un droit de veto.

Nous avons reçu aujourd'hui la garantie qu'en ce qui concerne la guerre russo-ukrainienne et les opérations militaires hors zone, nous n'avons pas à y participer
Viktor Orbán
Premier Ministre hongrois

Viktor Orbán a déclaré que 1300 soldats hongrois participaient aux opérations de l'OTAN et que le pays s'était conformé aux attentes de l'alliance en allouant 2% de son PIB à son budget militaire national.

Toutefois, les récentes élections européennes du week-end dernier ont renforcé le "mandat" du gouvernement hongrois de "ne pas participer à une guerre" en dehors d'une zone d'opération de l'OTAN, a-t-il déclaré. Cela a conduit à la décision "difficile" de ne pas envoyer de personnel.

"Nous avons reçu aujourd'hui la garantie qu'en ce qui concerne la guerre russo-ukrainienne et les opérations militaires hors zone, nous n'avons pas à y participer ", a ajouté Viktor Orbán.

"La Hongrie ne fournira ni fonds ni personnel pour cette guerre. Le territoire hongrois ne sera pas non plus utilisé pour participer à cette guerre ".

Lors d'un sommet qui se tiendra à Washington le mois prochain, le président américain Joe Biden et ses homologues de l'OTAN devraient convenir d'un nouveau système permettant de fournir à l'Ukraine une assistance plus prévisible et à long terme en matière de sécurité et de formation militaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de l'OTAN va rencontrer Viktor Orbán lors d'une visite surprise en Hongrie

En Hongrie, la victoire de Viktor Orban et celle de son rival Peter Magyar

Hongrie : le nouveau venu Peter Magyar ébranle la mainmise d'Orban sur le pouvoir, selon les premiers résultats des européennes