EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Viktor Orbán en visite à Berlin sans fanfare

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban avec le président de l'UEFA Aleksander Ceferin avant le match entre l'Allemagne et la Hongrie à Stuttgart, en Allemagne, 19 juin 2024
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban avec le président de l'UEFA Aleksander Ceferin avant le match entre l'Allemagne et la Hongrie à Stuttgart, en Allemagne, 19 juin 2024 Tous droits réservés Antonio Calanni/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Antonio Calanni/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Olivia Stroud
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre hongrois a été accueilli à Berlin par le chancelier allemand Olaf Scholz mais sans honneurs officiels car les relations entre les deux pays sont glaciales.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán s'est rendu à Berlin ce vendredi, avant que la Hongrie ne prenne la présidence tournante du Conseil de l'UE pour six mois.

Le dirigeant populiste s'est rendu à Stuttgart, aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz, mercredi, à l'occasion du match de football Allemagne-Hongrie de l'Euro 2024, mais la politique n'était pas à l'ordre du jour.

C'est la deuxième fois consécutive que M. Orbán rend visite à M. Scholz à Berlin sans conférence de presse et sans être reçu avec les honneurs militaires, une formalité normalement accordée aux visites d'État.

Bien que la présidence du Conseil de l'UE n'ait que peu de pouvoir, elle choisit les sujets qui figurent en tête de l'ordre du jour hebdomadaire à Bruxelles et ceux qui sont sans importance. Parmi les sujets qui devraient être importants pour le gouvernement de M. Orbán figure l'adhésion d'autres États membres à l'UE, notamment la Serbie, la Moldavie et l'Ukraine.

Le dirigeant hongrois a également exprimé son intérêt pour l'intégration des États des Balkans occidentaux, en partie en raison de son amitié avec la Serbie. M. Orbán et le dirigeant serbe Aleksandar Vučić sont tous deux considérés comme des alliés du dirigeant russe Vladimir Poutine.

M. Orbán est dans le collimateur de l'UE en raison des politiques migratoires de la Hongrie et de sa position anti-Ukraine. Malgré cet accueil glacial, M. Scholz a réussi à trouver le temps de rencontrer M. Orbán au cours d'une journée remplie de réunions et d'événements.

Le dirigeant hongrois se rendra également en Italie pour rencontrer la dirigeante Giorgia Meloni la semaine prochaine, alors que les décisions concernant les postes les plus élevés de l'Union européenne seront prises à la fin du mois. Au moins 15 des 27 dirigeants de l'UE doivent soutenir les candidats pour les cinq prochaines années.

Sources additionnelles • adaptation : Serge Duchêne

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Viktor Orbán accuse Manfred Weber, du Parti populaire européen, d'être "anti-hongrois"

Analyse : Pourquoi Orbán, Meloni et Fiala sont en colère contre les postes de direction de l'UE

Péter Magyar, ancien allié devenu rival de Viktor Orbán, rejoint le PPE au Parlement européen