Peut-on recycler de l'eau dans l'espace ?

Peut-on recycler de l'eau dans l'espace ?
Tous droits réservés ESA/NASA
Par Jeremy Wilks
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) Luca Parmitano nous fait partager son quotidien par le biais de chroniques.

PUBLICITÉ

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) Luca Parmitano est à bord de la Station spatiale internationale pour une durée de six mois dans le cadre de la mission Beyond. Il nous fait partager son quotidien par le biais de chroniques : dans celle-ci, il est aux côtés de son coéquipier Andrew Morgan, astronaute de la NASA, et évoque avec lui, les dernières opérations menées à bord.

Luca Parmitano, commandant de l'ISS :

"Drew, nous avons été très occupés ces deux dernières semaines. Que s'est-il passé ?"

Andrew Morgan, astronaute de la NASA :

"Comme toujours, nous avons beaucoup de charges utiles en cours. Mais ce qui a retenu mon attention, ce sont certainement les deux sorties dans l'espace - les deux premières nécessaires pour réparer le spectromètre magnétique Alpha."

Luca Parmitano, commandant de l'ISS :

"Outre ces deux sorties dans l'espace en huit jours, nous avions également beaucoup de travaux scientifiques au programme."

Andrew Morgan, astronaute de la NASA :

"J'ai installé un système d'incubateur de biologie cellulaire, ce qui m'a pris plusieurs jours - pour installer le contrôleur de cet incubateur, et mettre l'incubateur réel dans le rack lui-même. Quant au module expérimental japonais, je crois que vous aviez également plusieurs charges utiles déjà installées ?"

Luca Parmitano, commandant de l'ISS :

"J'étais en train d'installer le WRS, le système de récupération d'eau. Sur la station spatiale, nous récupérons déjà 95% de l'eau à bord. Nous recyclons notre urine, nous recyclons l'humidité à bord de la station spatiale. Les Japonais ont maintenant leur propre expérience, plus petite, plus miniaturisée. Elle prévoit de faire la même chose mais cherche à recycler plus d'eau, à augmenter les capacités. C'est une amélioration intéressante pour le futur, où nous aurons besoin de quelque chose de plus petit pour aller et venir de plus loin."

  • En collaboration avec l'Agence Spatiale Européenne.
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une sortie extra-véhiculaire des plus complexes pour l'équipage de l'ISS

Luca Parmitano : des fêtes intenses à bord de la Station spatiale internationale

Quelle est la plus grande peur des astronautes ?