This content is not available in your region

Une Summer School incite les jeunes Européennes à viser des postes de direction

Par Andrea Buring
euronews_icons_loading
Sci-Tech
Sci-Tech   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Lisbonne a accueilli la première édition d'une formation au leadership au féminin. Elles sont 27 jeunes femmes curieuses, ambitieuses et originaires de tous les pays de l'Union européenne à avoir participé à cette Summer School for Female Leadership.

Pendant une semaine, ces femmes âgées de 18 à 24 ans ont suivi un programme ambitieux qui avait pour but de promouvoir les compétences en leadership, comme de créer la cohésion d'équipe par le biais d'une chasse au trésor. Elles ont aussi pris un cours de codage dans l'une des écoles dédiées les plus innovantes du Portugal, 42 Lisboa.

Anne Harrit, originaire du Danemark, a reconnu sa chance de figurer parmi les participantes. "J'ai écrit dans ma candidature à cette Summer School que je voulais utiliser quelques-unes des compétences que l'on acquiert ici pour trouver ma voie dans les nouvelles technologies," a expliqué la jeune femme.

Comme Anne qui travaille pour une ONG au Danemark, 1224 femmes européennes ont présenté leur candidature pour ce cours d'été. Le jury n'en a retenue qu'une seule pour chaque pays des 27.

Les technologies, un secteur trop largement inexploré par les femmes

Aujourd'hui, les femmes comptent pour moins de 20% des effectifs dans le secteur des technologies. Une sous-représentation à laquelle cette initiative entend remédier. Des intervenantes de haut niveau et des fondatrices de start-up ont été invitées à partager leur expérience. Dora Palfi, cofondatrice et PDG d'imagiLabs, a ainsi délivré ses conseils aux futures créatrices de start-up : "En plus de déterminer le problème que vous voulez résoudre, vous devez trouver les personnes avec lesquelles vous voulez travailler," a-t-elle indiqué. "Dans mon cas, cela a été mon équipe, ceux avec lesquels j'ai cofondé la société ; on connaît tous des mauvais jours et le fait que l'on soit là pour les autres, que l'on se complète, que l'on s'encourage, c'était cela, le plus précieux," a-t-elle confié.

"Être leader par l'exemple, l'action"

Prise de parole en public, introduction au codage, aux algorithmes et à la cyber-sécurité, mais aussi loisirs créatifs et séances de bien-être... La semaine a été dense.

Mais au-delà des savoirs, qu'est-ce qui caractérise un bon leader ? Beatriz Becerra, coordinatrice du jury, nous a donné son point de vue : "C'est être leader par l'exemple, par l'action et c'est là-dessus qu'elles doivent se focaliser. C'est ce qui est à la base de tout : le travail en équipe, la capacité d'adopter une vision stratégique, l'organisation..." a-t-elle énuméré.

Un réseau européen de futures dirigeantes d'entreprise

Pour développer ces compétences, les jeunes femmes ont été réparties en trois groupes dans lesquels elles ont pu tester leur propension au compromis et à la pensée créative. La Danoise Anne Harrit a dirigé l'un d'eux.

L'exercice a représenté un défi pour la Française Aminata Dembele qui se décrit comme timide. "C'est un petit peu compliqué parce qu'on ne se connaît pas trop," a-t-elle reconnu. "Du coup, on a appris à se connaître, on s'est donné des idées, on s'est entraidé - ce qui est essentiel - et comme on n'a que deux heures pour faire ce projet, on a concentré nos efforts et j'ai vraiment aimé," a-t-elle souligné.

La mission des groupes consistait à trouver une stratégie pour construire un réseau européen de futures dirigeantes d'entreprise car cette initiative a un objectif plus vaste : soutenir un maximum de femmes dans l'évolution de leur carrière. Pour l'entreprise chinoise de technologie Huawei qui l'organise, c'est une manière de travailler à combler l'écart entre hommes et femmes aux plus hautes fonctions.

"Notre vision en matière de leadership au féminin," a précisé Berta Herrero, directrice de programme du groupe, "c'est celle d'un monde où l'on a tous des compétences équivalentes et l'opportunité d'occuper un poste de direction. Nous apportons notre soutien à des jeunes filles de manière active dans le monde entier, en particulier en Europe, pour qu'elles deviennent leaders, comme dans le cadre de cette Summer School qui leur permet d'acquérir les connaissances dont elles ont besoin pour ces fonctions à l'heure du numérique," a-t-elle déclaré.

"Maintenant, je vais foncer"

Le Prix du meilleur projet de groupe a été attribué au groupe d'Anna Harrit pour sa proposition visant à encourager les jeunes Européennes à devenir de futures dirigeantes. "Je crois qu'on aurait toutes pu avoir le titre de chef de groupe," a-t-elle fait remarqué. "Je ne crois pas avoir fait quelque chose d'exceptionnel, mais je pense avoir appris à écouter, à encourager les autres à exposer leurs idées et à trouver des compromis," a-t-elle estimé.

Mais après une semaine de cours, toutes les participantes se voient différemment. Ainsi Aminata Dembele nous a confié : "Je sais que je peux être un leader et je peux avoir une famille, c'est tout ce qu'il me faut. Je veux être un leader et maintenant, je vais foncer," a-t-elle lancé.

La première Summer School for Female Leadership à Lisbonne a été un succès. L'édition 2022 est déjà en préparation.

Journaliste • Andrea Buring