This content is not available in your region

Difficultés d'accès au marché du travail pour les personnes handicapées en Europe

Par Naomi Lloyd
euronews_icons_loading
Real Economy
Real Economy   -   Tous droits réservés  euronews

Au sein des pays membres l'Union européenne, environ 87 millions de personnes vivent avec un handicap, beaucoup d'entre eux rencontrent des difficultés pour accéder au marché de l'emploi et à l'éducation supérieure.

En parallèle des politiques nationales qui peuvent varier d'un État à l'autre, l'Union européenne (UE) entend lutter contre les discriminations et favoriser l'égalité des chances des personnes en situation de handicap.

Avoir un emploi est l'un des meilleurs moyens de garantir l'indépendance et l'intégration sociale, mais aujourd'hui seulement 50,8% des personnes en situation de handicap sont parvenues à décrocher à un emploi stable. Selon les chiffres de l'UE, 30% des femmes et 28,1% des hommes en situation de handicap âgés de 16 ans ou plus sont également menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale.

Dans cet épisode de Real Economy, notre reporter Fanny Gauret est allée en Espagne et en Pologne afin de rencontrer des personnes en situation de handicap qui ont réussi à surmonter les barrières afin de s'intégrer sur le marché de l'emploi.

Talent Digital : des formations utiles pour accéder au marché du travail

En Espagne, le nombre de personnes handicapées intégrées dans le marché de l’emploi a augmenté de plus de 20% ces six dernières années, notamment grâce à des financements et programmes publics soutenus par l'Union européenne.

À Madrid, la fondation ONCE soutient des projets qui aident à améliorer la vie des personnes en situation de handicap, comme "Talent Digital", un programme d’insertion professionnelle qui offre des formations numériques et technologiques.

Alicia a 23 ans et elle a suivi une formation en programmation de "Talent Digital". Cette jeune femme malentendante a réussi à décrocher son premier emploi comme testeuse d’applications. Elle travaille dans une entreprise publique qui a adopté un plan d’intégration sociale.

euronews
Alicia Gómez Escribano, opératrice informatique, Groupe Tragsaeuronews

Alicia nous explique comment, grâce à ses employeurs, elle a réussi à s'intégrer dans son entreprise: "Je peux être rapidement déconcentrée par les conversations autour de moi. C’est pourquoi ils m'ont mise dans cet endroit plus éloigné, pour que j'aie moins mal à la tête. Ils ont également mis à ma disposition un casque qui réduit le bruit."

"Je pense que la clé, c’est avant tout, une bonne communication entre le manager et l'employé sur le travail qu'ils font, et sur les besoins qu’ils ont. En réalité, le monde de l'entreprise doit être le reflet de ce qu'est vraiment la société", explique Ana Belén Blanco del Campo, chef de projet dans le Groupe Tragsa.

"Les personnes handicapées doivent être présentes dans tous les secteurs d'une société"

Lancé en 2018, le programme "Talent Digital" forme des personnes avec un handicap dans le secteur des  nouvelles technologies, où de nombreuses opportunités de travail existent, comme l’explique David Alonso, chargé de l’insertion professionnelle à la fondation ONCE : "On profite de la demande importante dans le marché du travail, pour former des personnes qui ont les mêmes performances professionnelles qu'une personne valide. Les personnes handicapées doivent être présentes dans tous les secteurs d'une société"

euronews
David Alonso, chargé de l’insertion professionnelle à la fondation ONCEeuronews

Financé en partie par le Fonds Social européen, ce programme a formé plus de 5000 jeunes en 2021, et prévoit d’ouvrir de nouveaux cursus dans les technologies de pointe.

Le parcours de Monika, une femme handicapée qui a réussi à réaliser son rêve

Fanny Gauret s'est rendue à Cracovie en Pologne, pour rencontrer Monika Jankowska-Rangelov, une femme en situation de handicap qui nous montre la voie pour accéder à l'égalité sur le lieu de travail. Elle est aujourd'hui experte en diversité et intégration des personnes handicapées en entreprises chez EMEA.

"J'ai un handicap moteur suite à une maladie que j’ai eue quand j’avais 2 ans. Je suis atteint de dermatomyosite, c’est ce qui me limite dans mes déplacements, et me cause d’autres problèmes de santé", nous raconte Monika.

Monika nous parle également de son parcours universitaire, car c'est très souvent l’un des premiers obstacles pour la carrière des personnes handicapées. 

En Europe, environ 30% des personnes handicapées obtiennent un diplôme de l’enseignement supérieur, contre plus de 40% pour les personnes valides.

"J'ai eu de la chance d’avoir des parents qui m’ont toujours expliqué que si je ne pouvais pas travailler physiquement, je serais capable d’exercer un métier grâce à mon esprit. Je voulais faire des études sur les sciences de l’éducation, mais à cause des transports, ça n’était pas accessible pour moi", dit Monika.

euronews
Monika Jankowska-Rangelov, experte en diversité et intégration des personnes handicapées en entreprises chez EMEAeuronews

Monika a finalement réussi à obtenir un diplôme en langues. Petit à petit elle a gravi les échelons jusqu’à parvenir à exercer le métier de ses rêves. Pour faire face à ces nombreux obstacles, elle a fait preuve d'une grande force de volonté. Toutefois même si les entreprises sont ouvertes à embaucher des personnes handicapées, la perte de la pension d’invalidité est un des freins pour les motiver à trouver un emploi.

"Je pense que la pension d’invalidité me serait très bénéfique, parce que j'ai beaucoup de dépenses liées à ma maladie, comme les médicaments que je dois acheter. Et même si je travaille, il est toujours difficile de couvrir toutes ces dépenses", nous explique Monika.

"Je pense que l'éducation est la clé"

"Je pense que l'éducation est la clé et que tous les employés doivent être ouverts aux autres, et solidaires avec leurs collègues. Il y a de plus en plus de personnes handicapées autour de nous et elles méritent, comme moi, d’avoir de grandes opportunités professionnelles, d'être actives et de vivre pleinement leur vie", dit Monika qui aimerait que son parcours serve d'exemple pour d'autres personnes. 

Les mesures de la Commission européenne pour aider les personnes handicapées

La Commission européenne a lancé "une stratégie en faveur des droits des personnes handicapées", pour qu’elles puissent être indépendantes et qu’elles aient les mêmes chances que les autres. Naomi Lloyd, s'est entretenue avec la Commissaire européenne à l'Égalité Helena Dalli, pour savoir ce qui se fait au niveau européen pour faciliter l'intégration des personnes handicapées dans le marché de l'emploi.

Naomi Lloyd, Euronews: "Pourquoi, en Europe, les personnes handicapées sont-elles toujours confrontées à tant d'obstacles pour accéder au marché du travail ?"

Helena Dalli, Commissaire européen à l’Égalité:

"Par où commencer ? C'est un vrai problème qu’il est important d’aborder. Effectivement, lorsqu’il est question d’entrer sur le marché du travail, les personnes handicapées rencontrent beaucoup de difficultés. En réalité le problème est en amont, notamment avec la difficulté de l’accès à l’éducation. Et il faut regarder cette réalité du point de vue du reste de la société, que fait-elle pour permettre à ses citoyens d'entrer sur le marché du travail? Selon moi, les employeurs devraient fournir des aménagements raisonnables aux personnes handicapées."

euronews
Helena Dalli, Commissaire européen à l’Égalitéeuronews

Naomi Lloyd : "Que fait la Commission européenne pour éliminer ces obstacles ?"

Helena Dalli : "Nous avons mis en place une stratégie en faveur des handicapés. Et avec cette politique nous nous attaquons aux problèmes que vous avez mentionnés. Par exemple il y a « le programme d'emploi pour les personnes handicapées », dans lequel nous parlons de la nécessité d’un aménagement raisonnable pour aider et encourager les personnes en situation de handicap à entrer sur le marché du travail. Nous avons également « la plateforme handicap », où différentes organisations se rencontrent et échangent sur leurs expériences positives. C’est un devoir pour moi de rencontrer des personnes handicapées, parce qu'elles sont les véritables expertes de cette réalité. Et nous partageons ce que nous apprenons avec les partenaires sociaux, il y a beaucoup d’échanges d’idées."