L'ESA annonce sa nouvelle promotion d'astronautes, la Française Sophie Adenot parmi eux

Access to the comments Discussion
Par Oceane Duboust
Les noms des candidats sélectionnés ont été annoncés le 23 novembre 2022, à l'issue du Conseil de l'ESA.
Les noms des candidats sélectionnés ont été annoncés le 23 novembre 2022, à l'issue du Conseil de l'ESA.   -   Tous droits réservés  ESA - P. Sebirot

C’est depuis Paris que l’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé ce mercredi la Classe 2022 d’astronautes composée de : 

  • La Française Sophie Adenot

  • L'Espagnol Pablo Álvarez Fernández

  • La Britannique Rosemary Coogan

  • Le Belge Raphaël Liégeois

  • Le Suisse Marco Sieber

  • Le Britannique John McFall qui devient le premier astronaute porteur d'un handicap.

L'ESA a annoncé que la promotion 2022 avait atteint la parité femmes-hommes.

D’après le communiqué de l’agence, 22 523 candidatures ont été reçues, dont plus de 7000 venant de France devant l’Allemagne, avec 3695 candidats et le Royaume-Uni, 2000 candidats.

Pour l’ESA, il s’agit de la première campagne de recrutement d’astronautes depuis 2008. À l’époque, Samantha Cristoforetti et Thomas Pesquet avaient été sélectionnés. Ils sont devenus de véritables célébrités, notamment sur les réseaux sociaux, Thomas Pesquet se hissant même au rang de seconde personnalité préférée des Français en 2021.

Un parastronaute dans l’équipe

"Représenter toutes les composantes de notre société", il s’agissait d’une volonté de David Parker, directeur du Programme de vols habités lorsque le recrutement a été ouvert l’année dernière.

Un poste de parastronaute a ainsi été ouvert aux personnes porteuses d’un handicap physique, une première mondiale. John McFall a été choisi parmi plus de 250 personnes.

Comme le souligne le manuel destiné aux candidats, ils "doivent être capables d'appliquer leurs connaissances et leur expertise dans des situations de stress et de pression élevés". Un défi à la fois physique et psychologique pour lequel le recrutement comporte pas moins de 6 étapes.

Cours de russe et licence de pilote

Pour mener à bien leurs missions, l’équipe suivra pendant un an, une formation "de base" à Cologne en Allemagne. Au programme : des cours de russe, une formation à la licence de pilote privé, des leçons de techniques survie sans oublier la mécanique orbitale.

Une liste à faire pâlir James Bond qui ne s’arrête pas là. La deuxième phase permettra aux astronautes d’acquérir les connaissances dont ils auront besoin au sein de la Station spatiale internationale.

Enfin, une nouvelle phase d’entraînement aura lieu lorsque les astronautes seront affectés à une mission.

Nouvelles ambitions de l’ESA

La nouvelle promotion a été annoncée alors que les ministres chargés du spatial des 22 pays membres de l’ESA étaient réunis à Paris depuis mardi.

La question du budget se pose alors que l’agence demande une contribution de 18,5 milliards d’euros soit une hausse de 25 % par rapport aux années précédentes. Une demande qui doit renforcer l’indépendance de l’Europe face à la concurrence des États-Unis, de la Chine mais aussi de l’Inde.