Rationner Internet : la proposition de Najat Vallaud-Belkacem suscite un tollé

Najat Vallaud Belkacem parle, lors d'une réunion, à Paris, le jeudi 15 janvier 2015.
Najat Vallaud Belkacem parle, lors d'une réunion, à Paris, le jeudi 15 janvier 2015. Tous droits réservés Canva/Jacques Brinon/ AP
Par Oceane Duboust
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'éditorial de Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre française de l'Éducation, appelant à "rationner Internet" à 3 Go par semaine, suscite la controverse.

PUBLICITÉ

L'ancienne ministre française de l'Éducation revient sur le devant de la scène avec un éditorial prônant le "rationnement d'Internet".

"Libérons-nous des écrans ! Rationnons Internet", tel est le titre de l'éditorial de Najat Vallaud-Belkacem publié lundi dans Le Figaro, l'un des quotidiens français les plus lus.

"Je souhaiterais que l'on réfléchisse concrètement aux moyens de rationner Internet, par exemple en accordant un nombre limité de gigas à utiliser quotidiennement", propose l'ex-ministre dans son éditorial, ajoutant qu'Internet est "moins souvent une solution qu'un facteur aggravant" pour des questions telles que l'écologie, la discrimination, l'inégalité, le harcèlement, l'éducation, le savoir et la culture.

"La rareté oblige à une certaine sagesse. Si nous savons que nous n'avons que trois gigas à utiliser sur une semaine, nous n'allons sans doute pas les passer à mettre des commentaires haineux ou fabriquer des fakes", ajoute-t-elle.

La proposition a suscité de nombreuses réactions dans les médias français et parmi les personnalités politiques.

Marina Ferrari, l'actuelle secrétaire d'État française chargée du numérique, l'a qualifiée de "probablement la pire manière d'aborder le débat sur notre rapport aux écrans", dans un message publié sur X :

Que fait-on avec 3 Go d'Internet par semaine ?

La consommation moyenne de données d'un Français est d'environ 3,5 Go rien que sur les appareils mobiles, tandis qu'un ménage français utilise en moyenne environ 55 Go par semaine, selon la Fédération française des télécoms. Ce chiffre est proche de la moyenne européenne.

Selon un rapport du cabinet de conseil Arthur D Little, cette consommation devrait augmenter de 20 à 25 % par an, car les internautes regardent des vidéos haute définition et utilisent de plus en plus la réalité augmentée et virtuelle (AR et VR) ainsi que l'intelligence artificielle (AI).

Selon le journal français Libération, 3 Go équivaut à regarder deux films courts ou cinq heures d'images de haute qualité.

L'impact environnemental des utilisations courantes d'Internet est assez mineur, selon les autorités de régulation, qui précisent que la production de matériel tel que les écrans d'ordinateur représentent environ 70 % de l'empreinte environnementale du secteur en France, suivie par les centres de données.

Un éditorial controversé

Certains se sont interrogés sur les données scientifiques sur lesquelles l'éditorial prétend se fonder et sur la manière hypothétique de mettre en œuvre une telle mesure.

Dans son éditorial, Najat Vallaud-Belkacem ne donne aucune ligne directrice ni aucun cadre possible concernant, par exemple, les besoins des entreprises.

L'année dernière, la Chine a proposé de limiter l'accès à Internet à deux heures par jour pour les utilisateurs de moins de 18 ans. Elle souhaitait également empêcher les mineurs d'accéder à Internet sur des appareils mobiles entre 22 heures et 6 heures du matin.

En 2021, le pays a également établi un couvre-feu pour les jeux vidéo, les mineurs étant autorisés à jouer pendant une heure les vendredis, samedis et dimanches.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Dans les pays pauvres, 90 % des jeunes filles sont privées d'internet

La Russie se lance dans l'internet spatial

Cybercensure : les coupures d'internet opérées par des Etats en nette hausse en 2021