Beaucoup de doutes autour de la découverte d'un nouveau variant du Covid-19 à Marseille

Le virus SARS-CoV-2 (image microscope de 2020)
Le virus SARS-CoV-2 (image microscope de 2020) Tous droits réservés AP/AP
Par Maxime Biosse Duplaneuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La nouvelle affole surtout les médias et les réseaux sociaux à l'étranger. Serait-ce parce que ce "nouveau variant" vient de l'hôpital du Pr Raoult ?

PUBLICITÉ

La "découverte" d'un nouveau variant du Covid-19 affole les réseaux sociaux ce mardi matin. Cette nouvelle souche du SARS-COV-2 a apparemment été découverte il y a un mois à Marseille, dans l'hôpital du Professeur Raoult, sur un patient revenant du Cameroun. Selon cet établissement, douze personnes désormais sont positives à ce variant.

Le nouveau variant, qui répond provisoirement au nom de B.1.640.2, mais que l'hôpital de Didier Raoult n'a pas hésité à appeler "Variant IHU", a été détecté pour la première fois chez des patients de Forcalquier, dans la région des Alpes-de-Haute-Provence. Les travaux effectués depuis par les équipes de l'Institut Méditerranée Infection semblent montrer que cette nouvelle souche comprendrait 46 mutations du virus.

Il est cependant trop tôt pour dire si ce variant sort de la zone d'efficacité des vaccins actuels, ni quel est son taux de contagiosité. 

Mais les réactions sont nombreuses, et plusieurs scientifiques dénoncent la précipitation avec laquelle ces informations ont été révélées. Aucune autorité scientifique internationale de référence ne semble avoir été consultée ou sollicitée. Et l'OMS n'a pour l'instant rendu aucun avis sur la question.

La nouvelle a fait le tour du monde comme une traînée de poudre, certains médias croyant même savoir que des centaines de personnes sont déjà infectées..

"Avant que le niveau d'anxiété augmente (...) On en a parlé le 21 novembre. C'est un descendant du B.1.640 et il n'est même pas arrivé au niveau de Delta. Alors calmez-vous s.v.__p., je ne le vois pas aller bien loin, à la différence d'Omicron"...

 Voilà le genre de messages que l'on peut lire ce mardi sur Twitter.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Covid donne le La du début d'année : l'Europe face à la propagation fulgurante d'Omicron

France : le professeur Raoult sanctionné d'un "blâme" par l'Ordre des médecins

En Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître