PUBLICITÉ

L'infertilité touche une personne sur six dans le monde, selon l'OMS

Les adultes des pays aisés (17,8 %), comme ceux des pays à revenus faibles et intermédiaires (16,5 %), sont touchés par l'infertilité.
Les adultes des pays aisés (17,8 %), comme ceux des pays à revenus faibles et intermédiaires (16,5 %), sont touchés par l'infertilité. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Natalie Huet
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Problème majeur de santé publique, l'infertilité touche une grande partie de la population mondiale. Pauvreté, anxiété, dépression, stigmatisation… les conséquences de cette maladie du système reproducteur sont nombreuses.

PUBLICITÉ

Pour des millions de couples à travers le monde, concevoir un enfant peut être extrêmement difficile, surtout lorsque les espoirs de fonder une famille sont anéantis par un test de grossesse négatif après l'autre.

Environ une personne sur six dans le monde est confrontée à l'infertilité à un moment donné de sa vie, selon un nouveau rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui montre qu'aucun continent n'est mieux loti.

"Il s'agit d'un problème mondial qui touche les personnes de tous les pays et de tous les horizons", a déclaré aux journalistes le Dr. Gitau Mburu, spécialiste de la fertilité à l'OMS. L'agence de santé définit l'infertilité comme "une maladie de l'appareil reproducteur masculin ou féminin définie par l'échec à obtenir une grossesse après 12 mois ou plus de rapports sexuels réguliers non protégés".

Les estimations précédentes suggèrent qu'entre 48 millions de couples et 186 millions de personnes souffrent d'infertilité dans le monde. L'OMS n'a pas mis à jour ces estimations dans son rapport, et a déclaré que les données qu'elle avait analysées, couvrant la période de 1990 à 2021, ne lui permettaient pas de déterminer une tendance.

"Sur la base des données dont nous disposons, nous ne pouvons pas dire que l'infertilité est en augmentation ou constante. Le jury doit toujours trancher sur cette question", a déclaré le Dr. James Kiarie, responsable de la contraception et des soins de fertilité à l'OMS.

Le rapport a également constaté que la prévalence de l'infertilité varie peu d'une région géographique à l'autre. La prévalence de l'infertilité au cours de la vie - la part d'une population qui en a déjà fait l'expérience au cours de sa vie - était de 17,8 % dans les pays à revenu élevé et de 16,5 % dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Le rapport montre que "l'infertilité ne fait pas de discrimination", a déclaré le directeur général de l'OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans l'avant-propos du rapport.

La difficulté à concevoir peut également avoir de vastes répercussions sur la vie des personnes touchées, allant de l'anxiété et de la dépression à la stigmatisation sociale et à la violence domestique.

À tout moment, environ 12,6 % de la population mondiale lutte contre l'infertilité. Cette part était la plus élevée dans la Région africaine selon l'OMS, à 16,4 %, et la plus faible dans la Région de la Méditerranée orientale, à 10 %.

Cependant, le rapport souligne qu'en raison du manque de données disponibles dans de nombreux pays, il est difficile de comparer plus en détail le fardeau de l'infertilité dans le monde. Il appelle à des améliorations dans la manière dont la recherche sur l'infertilité est menée, afin que les données futures puissent être plus cohérentes et plus faciles à comparer.

Qu'est-ce qui cause l'infertilité?

Le rapport de l'OMS n'a pas fourni de détails de l'infertilité masculine et féminine. L'infertilité peut être causée par un certain nombre de facteurs différents, dans les systèmes reproducteurs masculins ou féminins, ou les deux. Dans certains cas, les causes de l'infertilité restent inexpliquées.

Dans le système reproducteur féminin, l'infertilité peut être causée par un large éventail de facteurs, notamment les infections sexuellement transmissibles, les trompes de Fallope obstruées, les troubles utérins tels que l'endométriose, les troubles des ovaires tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou les déséquilibres des hormones reproductives.

Dans le système reproducteur masculin, l'infertilité peut être causée par des infections génitales, un déséquilibre hormonal ou une production et une qualité anormales du sperme.

Des facteurs environnementaux et liés au mode de vie tels que le tabagisme, la consommation excessive d'alcool et l'obésité sont tous connus pour affecter la fertilité, mais les scientifiques soupçonnent également que l'exposition à des polluants environnementaux peut perturber les hormones de reproduction et endommager les ovules et le sperme.

Alors que les techniques de procréation assistée telles que la fécondation in vitro (FIV) sont disponibles depuis plus de trois décennies, l'OMS a déclaré que ces technologies sont inaccessibles et inabordables dans de nombreuses régions du monde, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire, où leur coût élevé peut faire basculer un couple dans la pauvreté.

Dans la plupart des pays, les traitements de fertilité sont en grande partie financés de leur poche. L'OMS demande maintenant aux gouvernements d'améliorer la prévention, le diagnostic et les soins de l'infertilité, et d'assurer un accès plus équitable aux traitements tels que la FIV.

"Des millions de personnes font face à des coûts de santé catastrophiques après avoir cherché un traitement contre l'infertilité, ce qui en fait un problème d'équité majeur et, trop souvent, un piège de la pauvreté médicale pour les personnes touchées", a déclaré la Dr. Pascale Allotey, directrice de la santé et de la recherche sexuelles et reproductives à l'OMS.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Cube : vide juridique pour les enfants nés de mères porteuses

Un enfant sur quatre dans l'UE est menacé de pauvreté, selon l'ONG Save The Children

Le "tueur silencieux" : dans quel pays européen la tension artérielle est la plus élevée et comment peut-on y remédier ?