Dans quels pays d'Europe l'espérance de vie est-elle la plus haute ?

Spain had the best outlook for life expectancy in the European Union.
Spain had the best outlook for life expectancy in the European Union. Tous droits réservés Canva
Par Camille Bello
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Analyse et comparaisons de l'évolution de l'espérance de vie dans les pays de l'Union européenne.

PUBLICITÉ

Les estimations de l'espérance de vie sont un outil essentiel pour suivre le bien-être de la société. Pour les décideurs politiques, les tendances sont également fondamentales pour l'élaboration des politiques gouvernementales.

La France, par exemple, est confrontée au défi d'une population qui vit plus longtemps et à la pression qui en résulte sur le système de sécurité sociale. Pour relever ce défi, le gouvernement français a adopté - avec beaucoup de résistance - une réforme des retraites.

Mais la France n'est pas la seule à souffrir du vieillissement de sa population, et ce n'est pas elle qui vit le plus longtemps. Dans l'ensemble de l'Union européenne, l'espérance de vie est en hausse depuis plusieurs décennies.

Qui vit le plus longtemps dans l'UE ?

En 2021, l'espérance de vie moyenne à la naissance dans l'UE était de 80,1 ans, mais les derniers chiffres sont relativement inférieurs à ceux de 2020 et 2019, probablement en raison de l'augmentation soudaine de la mortalité due à la pandémie de Covid-19, selon les données d'Eurostat, l'office statistique de l'UE.

En 2019, l'espérance de vie à la naissance a atteint un niveau record de 81,3 ans, mais elle est retombée à 80,4 ans en 2020.

Malgré ce léger recul, la tendance de la longévité est à la hausse depuis que l'UE a commencé à enregistrer des données au début des années 2000, et les statistiques officielles révèlent que l'espérance de vie a augmenté, en moyenne, de plus de deux ans par décennie depuis les années 1960.

Dans l'ensemble de l'UE, les femmes vivent plus longtemps que les hommes (82,9 ans contre 77,2 ans en 2021), mais les habitants de certains pays - et même de certaines régions - vivent plus longtemps que d'autres.

De même, toutes les nations n'ont pas connu les mêmes progrès au fil des ans - ou une rechute dans certains cas particuliers - dans leurs estimations de l'espérance de vie.

Le pays dans lequel l'espérance de vie à la naissance est la plus élevée est l'Espagne, avec une moyenne de 83,3 ans, suivie de la Suède (83,1 ans), du Luxembourg et de l'Italie (82,7 ans chacun).

L'espérance de vie la plus faible est en Bulgarie (71,4 ans), en Roumanie (72,8 ans) et en Lettonie (73,1 ans).

Les comparaisons entre les régions d'un même pays qui obtiennent des résultats supérieurs à la moyenne sur l'échelle de longévité sont également intéressantes.

En Espagne, par exemple, les personnes nées en Andalousie devraient vivre environ 81,7 ans, mais celles qui vivent dans la région de la capitale, Madrid, devraient vivre 85,4 ans, soit plus de quatre ans de plus.

Des tendances similaires sont observées en Italie. Les habitants de la Sicile peuvent espérer vivre environ 81,3 ans, mais ceux qui vivent dans le nord, dans le Trentin, près de la frontière autrichienne, ont une espérance de vie de 84,2 ans, soit un écart de près de trois ans.

Quels sont les pays qui ont le plus amélioré leur espérance de vie à la naissance ?

Les Estoniens sont ceux qui ont le plus augmenté leur longévité, gagnant 6,1 ans d'espérance de vie entre 2000 et 2021. Ils sont suivis par l'Irlande (+5,8), le Luxembourg (+4,7), le Danemark (+4,6) et la Slovénie (+4,5).

Des chiffres impressionnants, surtout si on les compare à ceux d'autres pays qui n'ont pas si bien réussi à repousser les limites de la vie, ou simplement à la moyenne de l'UE, qui a enregistré une augmentation de 2,5 ans.

En Bulgarie, en revanche, les gens meurent plus jeunes qu'auparavant ; l'espérance de vie à la naissance était inférieure de 0,2 an en 2021 à ce qu'elle était en 2000. Selon le rapport sur la santé de la Commission européenne, cette évolution malheureuse serait due à un certain nombre de facteurs, dont un système de santé en difficulté et des taux de mortalité par accident vasculaire cérébral plus élevés que dans la plupart des pays de l'Union européenne.

Espérance de vie à 65 ans

L'espérance de vie à 65 ans correspond au nombre moyen d'années qu'une personne de cet âge peut espérer encore vivre.

Il s'agit d'un indicateur intéressant car, par exemple, l'espérance de vie à la naissance d'une personne née en 1958 et âgée aujourd'hui de 65 ans ne tient pas compte des variables contemporaines, telles que l'amélioration des modes de vie, les progrès en matière de soins de santé, etc.

PUBLICITÉ

En 2021, l'espérance de vie à 65 ans était estimée à 19,2 ans. 20,9 ans pour les femmes et 17,3 ans pour les hommes.

La France et l'Espagne avaient l'espérance de vie à 65 ans la plus élevée en 2021 (21,4 ans) et la Bulgarie la plus faible (13,6 ans).

Pour les femmes, l'espérance de vie à 65 ans la plus élevée était en Espagne (23,5 ans) et la plus faible en Bulgarie (15,5 ans), tandis que pour les hommes, l'espérance de vie la plus élevée était en Suède (19,6 ans) et la plus faible en Bulgarie (11,6 ans).

La Suède est le pays qui vit le plus grand nombre d'années en bonne santé dans l'ensemble de l'UE (les femmes vivent en moyenne 72,7 années en bonne santé et les hommes 72,8 années en bonne santé). Les Suédois sont suivis par les Italiens et les Maltais, avec respectivement 68,7 contre 67,2 et 70,7 contre 70,2 années en bonne santé sans incapacité.

Il est intéressant de noter que le Danemark, bien que bien placé sur l'échelle de la longévité, est loin derrière en ce qui concerne les années de vie en bonne santé, se situant à l'avant-dernière place, avec 57,7 années de vie en bonne santé pour les femmes et 58,1 pour les hommes.

PUBLICITÉ

La Lettonie est le pays où le nombre d'années de vie en bonne santé est le plus faible, tant pour les femmes que pour les hommes, avec respectivement 54,3 et 52,6 années de vie en bonne santé.

Pourquoi l'espérance de vie s'améliore-t-elle ?

Nous vivons plus longtemps - et en meilleure santé - pour un certain nombre de raisons. Mais le plus important est la réduction de la mortalité infantile, définie comme le décès d'un enfant avant son premier anniversaire, selon Eurostat.

Les chances qu'un nouveau-né survive à l'enfance sont passées de 50 % à 96 % au niveau mondial. Entre 2011 et 2021, le taux de mortalité infantile dans l'UE est passé de 3,8 à 3,2 décès pour 1 000 naissances.

Si l'on étend l'analyse aux 20 dernières années, le taux de mortalité infantile a presque diminué de moitié (6,2 décès pour 1 000 en 1999).

En 2021, les taux de mortalité infantile les plus élevés de l'UE ont été enregistrés en Bulgarie (5,6 décès pour 1 000 naissances) et en Roumanie (5,2 décès pour 1 000 naissances), et les plus faibles en Finlande, en Slovénie et en Suède (1,8 décès pour 1 000 naissances).

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espérance de vie : quels sont les Européens qui vivent le plus longtemps ?

Maternité et travail : quelle gestion au sein de UE ?

Le Parlement français a approuvé l'inscription de l'avortement dans la Constitution