PUBLICITÉ

Maternité et travail : quelle gestion au sein de UE ?

Une mère regarde ses enfants à Helsinki, en Finlande, le 17 décembre 2010.
Une mère regarde ses enfants à Helsinki, en Finlande, le 17 décembre 2010. Tous droits réservés Sari Gustafsson/Lehtikuva
Tous droits réservés Sari Gustafsson/Lehtikuva
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'écart salarial entre hommes et femmes s'agrandit lorsque les femmes deviennent mères. Analyse.

PUBLICITÉ

Le plafond de verre est souvent considéré comme un signe d'inégalité entre les sexes sur le marché du travail. Et la période de la maternité dans la vie d'une femme joue un rôle important à cet égard.

L'économiste Pauline Grosjean, dans son livre Patriarch Capitalism, apporte la preuve que les années 1980 ont été marquées par d'énormes progrès économiques pour les femmes. À la fin de cette décennie, elles étaient devenues, en moyenne, plus instruites que les hommes et avaient accédé à des professions dont elles étaient auparavant exclues.

Mais depuis, elles sont coincées sous un plafond de verre, notamment dans les professions les plus prestigieuses et les mieux rémunérées.

La maternité creuse l'écart de rémunération entre hommes et femmes

L'écart entre les sexes sur le lieu de travail se creuse encore plus lorsqu'une femme devient mère. Nous avons évoqué quelques traits de cette période avec la sociologue Marta Domínguez Folgueras de l'Observatoire de sociologique du Changement (OSC).

"La maternité est un moment très important où l'écart entre les sexes se creuse parce que certaines femmes arrêtent de travailler", a-t- elle déclaré à Euronews. 

"Les femmes dévouées sont plus susceptibles de quitter leur emploi pour s'occuper de leurs enfants. Certains changent de travail, d'autres partent à temps partiel. Elles ne peuvent pas consacrer un temps égal au travail, ce que l'on ne voit pas chez les hommes."

Congé parental ou travail à temps partiel ?

Selon les résultats de la recherche, les sociologues sont arrivés à la conclusion que si une femme passe à un emploi à temps partiel, elle perd plus en salaire que lorsqu'elle part en congé parental pour un emploi à temps plein, mais pour une période plus courte .

"Nous avons fait la recherche en Espagne, dit Marta Domínguez Folgueras. Les femmes comme les hommes peuvent y prendre un congé parental. Les femmes peuvent prendre un congé parental complet, mais celui-ci n'est pas rémunéré et certaines choisissent donc de travailler à temps partiel. Mais nous avons constaté qu'elles finissent par perdre plus que si elles prenaient un congé parental complet. Car dans ce cas là, elles arrêtent de travailler, mais seulement pendant six mois ou un an."

Robin Utrecht/AFP
La reine Maxima des Pays-Bas visite la Babyhuis (foyer pour enfants) à Dordrecht le 30 janvier 2018.Robin Utrecht/AFP

Dans quels pays de l'UE les mères qui travaillent sont-elles les mieux loties ?

La politique des pays de l'UE pour soutenir les mères qui travaillent diffère considérablement d'un pays à l'autre.

"Les pays scandinaves sont généralement appelés les plus attentionnés pour les femmes, bien qu'il n'y ait pas d'égalité totale là-bas", explique Marta Dominguez Folgeres. Mais là-bas, le système semble mieux fonctionner, il est plus souple. Par exemple, les parents peuvent prendre quelques jours ou quelques semaines de vacances quand ils le souhaitent, mais pas nécessairement tout en même temps. Et ces congés sont payés. Et dans les pays où les congés sont payés, les hommes ne gagnent guère plus. Et les pertes sont généralement réparties de manière plus aléatoire. Les pays qui obtiennent les meilleurs résultats sont ceux qui pensent à la participation des femmes au marché du travail, à l'écart entre les sexes, etc."

"L'exemple du Royaume-Uni me vient à l'esprit. Là-bas, le congé maternité dure un an, bien qu'il ne soit pas intégralement payé. Et dans certains autres pays, les congés sont d'abord entièrement payés, puis réduits. Les dernières semaines, les congés peuvent ne pas être payés du tout. Cela encourage les femmes à prendre des congés plus courts, mais leur donne en même temps la possibilité de prendre des congés plus longs si les ressources le permettent."

Démographie et maternité

De nombreux pays européens ont des problèmes démographiques. Il serait logique de supposer que ces pays mettent en place une meilleure politique de soutien à la maternité.

Pas forcément, selon Marta Dominguez Folgeras : "Il est difficile d'arriver à une telle conclusion. Certains pays européens avec des taux de natalité plus élevés - comme la France - ont une assez bonne politique. Mais dans les pays où les taux de fécondité sont très faibles, comme l'Italie, un soutien aussi généreux n'est pas disponible. Et dans les pays scandinaves au taux de natalité relativement élevé, il existe aussi une très bonne politique de soutien à la maternité."

Les hommes sont "plus impliqués dans la garde des enfants"

La pandémie de Covid-19 et le confinement ont entraîné une utilisation accrue du travail en ligne à domicile, ce qui a suscité de nombreuses discussions sur la question de savoir si cela pouvait aider à créer un meilleur environnement pour les mères qui travaillent.

"Bien sûr, si vous travaillez à domicile, au moins vous ne perdez pas de temps à vous rendre au travail, et cela facilite un peu votre vie de parent, estime Marta Dominguez Folgeras. Mais certaines études montrent que les hommes et les femmes ont des conditions de travail différentes lorsqu'ils travaillent à domicile. Par exemple, pendant le confinement, les hommes avaient plus tendance à travailler dans une pièce séparée, alors que les femmes étaient plus susceptibles de rester dans la même pièce que leurs enfants. Cela signifie plus de chances d'être interrompues et distraites."

"En revanche, certaines données montrent qu'au cours du dernier demi-siècle, les femmes ont changé, elles consacrent moins de temps aux tâches ménagères et plus de temps au travail rémunéré. Et les hommes ont légèrement augmenté le temps qu'ils consacrent au travail non rémunéré. Ainsi, l'écart se réduit. Mais cela est principalement dû aux changements de comportement des femmes. Je dirais que le domaine dans lequel nous constatons le plus de changements est la garde des enfants. Les hommes sont désormais plus impliqués dans la garde des enfants."

"Mais il y a beaucoup d'autres choses qui affectent l'inégalité. Par exemple, les employeurs peuvent traiter différemment leurs employés qui sont obligés de passer plus de temps avec leur famille. C'est donc toute la société qui a vraiment besoin de changer."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une Ougandaise donne naissance à des jumeaux à l'âge de 70 ans

Dans quels pays d'Europe l'espérance de vie est-elle la plus haute ?

No Comment : les grandes villes européennes aux couleurs de l'UE