La maladie de Parkinson de plus en plus fréquente chez les agriculteurs exposés au glyphosate

90% des produits phytopharmaceutiques (fongicides, herbicides et pesticides) sont dédiés à l'usage agricole.
90% des produits phytopharmaceutiques (fongicides, herbicides et pesticides) sont dédiés à l'usage agricole. Tous droits réservés Стоп-кадр EBU/NOS
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France reconnaît la maladie de Parkinson comme pathologie professionnelle pour les agriculteurs. Cette maladie est liée notamment à l'usage de glyphosate.

PUBLICITÉ

La Commission européenne dit "oui" au glyphosate pour 10 années de plus. Pourtant, les cas de maladies comme Parkinson liées à l'utilisation de ce produit se multiplient. 

Parmi eux, Daniel Cormier, ancien agriculteur. En 2020, un médecin lui a diagnostiqué la maladie de Parkinson.

"Je souffre principalement de tremblements. Cela me rend difficile de dormir. Si j'ai une journée chargée, les tremblements s'aggravent. C'est très fatigant" explique-t-il.

**En 2013, la maladie de Parkinson était reconnue officiellement, en France, comme pathologie professionnelle pour les agriculteurs, à cause de l'exposition majeure de ces derniers aux produits chimiques.**L'Etat français a également mis en place il y a 3 ans un fonds spécial pour soulager les agriculteurs touchés par ces maladies. Daniel Cormier reçoit désormais une compensation financière du gouvernement. 

"De nombreuses études scientifiques ont établi un lien entre la maladie de Parkinson et les poisons agricoles. Il y a plus de cas de Parkinson chez les agriculteurs que chez les gens ordinaires. Et il y a des juges qui ont reconnu ce lien. C'est pourquoi la maladie de Parkinson a été officiellement reconnue comme une maladie causée par des poisons agricoles" explique Hermine Baron, Avocate spécialisée en droit de l'environnement.

La France ne s’oppose pas à l’utilisation totale du glyphosate. Elle s’est pourtant abstenue lors du vote au niveau européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le glyphosate, herbicide tant décrié, mais toujours utilisé en Europe

La région de Podlachie en Pologne construit son écosystème dédié à l'innovation

L'agriculture fait sa transition verte : les pistes d'avenir dans l'UE