La féerie automnale des montagnes d'Urabandai au Japon

La féerie automnale des montagnes d'Urabandai au Japon
Par Marta Brambilla
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En cette saison, les forêts de la région d'Urabandai au Japon prennent des couleurs chatoyantes dans toutes les nuances de rouge. Occasion pour nous d'admirer la végétation dans ses habits d'automne et de découvrir le lien étroit des Japonais avec la nature.

PUBLICITÉ

Dans la région d'Urabandai dans le nord de la préfecture de Fukushima, des espaces aménagés au sein du parc national de Bandai-Asahi permettent de contempler la nature qui en automne, se pare de ses plus beaux atours.

De nombreux visiteurs sont présents. Parmi eux, une mère de famille japonaise accompagné de son mari et de ses enfants. "C'est la bonne saison pour venir et nous sommes très contents de montrer ce paysage magnifique à nos enfants," dit-elle.

"C'est beau, ce contraste entre le bleu de l'eau du lac et le rouge des feuilles !" fait remarquer un autre promeneur japonais.

Un paysage forgé par la nature

Ces montagnes offrent aussi un cadre tout trouvé pour la randonnée, mais aussi pour les sports d'hiver et la balade en canoë

C'est cette dernière option que nous choisissons. Notre guide Mutsuhiro Ikeda nous décrit les environs du lac sur lequel nous progressons : _"Le mont Bandai que vous pouvez voir là-bas est entré en éruption il y a 131 ans. _Il y a eu des coulées de boue et de sable : ce qui a interrompu le cours de la rivière et entraîné la formation du lac et par la suite, des arbres ont été replantés et la nature a pu renaître," explique-t-il. 

Accompagné de notre guide, nous nous enfonçons dans la forêt en empruntant le sentier de Goshiki-Numa : sur environ 4 km, il serpente entre des marais aux teintes bleues spectaculaires.

La couleur verte de l'un d'entre eux s'explique par la teneur en aluminium de ses eaux.

© Marta Brambilla Pisoni

Respect et spiritualité

Admiratifs de la beauté de la nature, les Japonais lui vouent un grand respect jusqu'à parfois, voir en elle, une dimension spirituelle comme nous l'explique au sanctuaire shinto Hanitsu Jinja, le prêtre Shigetsugu Miyazawa.

"La vision de la nature dans le shintoïsme, c'est que l'homme ne doit pas la dominer, mais vivre en harmonie avec elle : c'est comme cela que nous voyons les choses," souligne-t-il.

Nous restons dans ce sanctuaire pour admirer les lieux une fois la nuit tombée. Les arbres sont magnifiées par des éclairages, donnant l'impression aux visiteurs de basculer dans un monde féerique.

© Marta Bambrilla Pisoni
Partager cet article

À découvrir également

Des graffitis aux œuvres numériques, l'énergie débordante de la scène artistique de Tokyo

À la découverte d'Osaka, savant mélange d'innovation, de tradition et de pop culture