This content is not available in your region

Raquettes, ski de fond, luge... Les pratiques alternatives au ski alpin en plein boom

euronews_icons_loading
balade en raquettes
balade en raquettes   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La fermeture des remontées mécaniques en France ne décourage pas pour autant les amoureux de la montagne et de la neige, nombreux à prendre de l'altitude le week-end pour profiter de l'air pur.

Des stations prises d'assaut

Restrictions obligent, beaucoup ont troqué leurs skis de piste pour la randonnée en raquettes ou le ski de fond.

Résultat, les stations dont les domaines se prêtent le plus à ces pratiques alternatives au ski alpin sont prises d'assaut, notamment sur le plateau de Beille dans les Pyrénées.

George Vigneau est directeur des stations de skis de la communauté de communes de la Haute Ariège : "Ce qui est intéressant de noter, c'est qu'on a des nouveau pratiquants, des gens qui viennent du ski alpin, qui viennent passer une ou deux journées chez nous. Ils viennent faire du ski de fond, de la raquette, ils viennent découvrir ou redécouvrir des activités qu'ils n'avaient pas l'habitude de pratiquer. Ce qui est remarquable aussi, c'est que même quand il ne fait pas très beau, le fondeur traditionnel a plutôt tendance à apprécier les belles conditions, le skieur qui vient de l'alpin, ça ne le gène pas quand il neige donc on se trouve avec des fréquentations qui sont bien supérieures à la normale. Et en ski de fond on revient à des fréquentations qu'on avait connues il y a 20, 30 ans", George Vigneau directeur des stations de ski de la communauté de communes de la Haute Ariège."

En ski de fond, on revient à des fréquentations qu'on avait connues il y a 20, 30 ans.
George Vigneau
Directeur des stations de ski de la communauté de communes de la Haute-Ariège

Gérer les flux

Des stations ont dû embaucher du personnel pour gérer les flux, au niveau de la billetterie et des magasins de location où le port du masque et la distanciation sociale restent obligatoires. Des contraintes qui disparaissent aussitôt sur les pistes.

D'autres activités profitent de la fermeture des remontées mécaniques, notamment les accompagnateurs en montagne, la balade en chiens de traineaux, la construction d'igloo et bien sûr, la luge!