This content is not available in your region

Les meilleurs spots pour skier cet été en Europe

Le glacier des Deux Alpes attend les skieurs tout l'été
Le glacier des Deux Alpes attend les skieurs tout l'été   -   Tous droits réservés  Luka Leroy / Les 2 Alpes
Taille du texte Aa Aa

Toujours pas de plans pour cet été ? Vous ne savez toujours pas quoi faire pendant vos vacances ? Et bien, voilà une idée rafraîchissante, loin des grosses chaleurs des plaines et des plages : pourquoi ne pas aller au ski ? Oui, oui, au ski en été.

En raison de la pandémie de Covid-19, on ne peut pas dire que la saison de ski 2020/2021 restera dans les annales. En France, les stations sont restées fermées tout l’hiver. Après cette saison “pourrie”, sauf pour ceux qui ont eu la chance de skier en Espagne, en Andorre, en Suisse ou encore en Autriche (en générale réservé aux autochtones) ou pour les fanas du ski de rando, il est encore possible de prendre de la hauteur pour foncer sur des espaces enneigés en 2021. Et sans attendre la fin de l’année !

Rendez-vous donc dans certaines stations européennes qui proposent du ski d'été. Si, sur le papier, ce n'est pas super attirant (petites pistes, horaires limités au matin et soupe), cet été 2021 se présente particulièrement bien, en raison d’un enneigement encore très important et du froid exceptionnel de ce printemps.

En règle générale, le ski d’été est surtout pratiqué par les skieurs professionnels pour préparer leur saison, ou pour les amateurs, addictes sur les bords, venant perfectionner leur technique.

Enneigement a Morzine Avoriaz en 2020 et en 2021

Pour l’industrie du ski, cette année a été particulièrement mauvaise. Avec le ski d’été, elles espèrent, un peu, se refaire la cerise. Et c’est quand même une drôle de sensation de monter à plus de 2 500 mètres, skier, redescendre et se mettre en maillot de bain pour aller à la piscine avec 30º.

Aussi cette année les froids et les précipitations du mois de mai permettent une ouverture de la saison de ski d'été en conditions exceptionnelles d'enneigement.

Un petit conseil tout de même : n’hésitez pas à vous lever avec les poules pour profiter de bonnes conditions. Il fait chaud très vite, même en montagne et le soleil tape fort. Lunettes de soleil adaptées, crèmes avec indice maximum très très vivement recommandées !

France

La plus grande station française **Les Deux Alpes a attaqué la saison plus tôt que prévu suite a l’insistance des professionnels et amateurs qui voyaient, avec désespoir et envie, les conditions exceptionnelles de neige fraîche. A partir de ce 12 juin, elle sera rejointe par Val d'Isère puis par Tignes le 19 juin.**

Même de plus petites stations comme Avoriaz ou la Clusaz ont décidé de profiter de la neige tardive pour offrir aux amateurs en manque après une saison "blanche" partout en France, quelques heures de bonheur et de glisse avec une ouverture partielle des domaines.

Yann Allègre/ Val d'Isère
Le glacier du Pisaillas, ouvert a partir du 12 juin dans des conditions optimales.Yann Allègre/ Val d'Isère

Val d'Isère

A Val d'Isère, les amateurs et touristes profiteront des pistes du glacier du Pisaillas aux côtés des professionnels de l'Équipe de France. La station est ouverte du samedi 12 juin au 11 juillet, aussi avec de très bonnes conditions d'enneigement pour la saison. L’ouverture s’est décalée d’une semaine pour la faire coïncider avec le déneigement de la route de col de l'Iseran, le col routier le plus haut d'Europe.

Accessible de 7h à midi, trois des six pistes sont réservées aux amateurs et trois aux professionnels. Le reste de la journée, piscine, randos et pour les plus courageux, un énorme réseau de pistes de descente en VTT.

Deux-Alpes

Aux Deux Alpes, le "plus grand glacier skiable d'Europe", comme le rappelle fièrement l'office de tourisme, est ouvert depuis le 29 mai, soit trois semaines avant la date habituelle. Il restera ouvert jusqu'à ce que les conditions d'enneigement permettent de bonnes conditions de glisse. Le Dôme de la Lauze, à 3 600 mètres, est accessible à partir de 8h pour tous (un peu plus tôt pour les skieurs des équipes nationales et les membres des clubs). Jusqu'au 18 juin le tarif journalier est de 36,50 €. Il passera ensuite à 43,50 €.

Grâce l’enneigement du mois de mai, 10 remontées mécaniques ont pu être mises en marche, permettant 1 000 mètres de dénivelé jusqu'au glacier de la Toura culminant à 2 600 mètres. Exceptionnel pour le ski d’été.

L’équipe de la station nous explique que l’ouverture a été avancée, entre autres, suite aux demandes des skieurs pro qui avaient trop besoin de chausser les skis pour retrouver leurs sensations. Cette ouverture en mai pourrait devenir la règle, car, ces dernières années, il y a toujours eu de fortes chutes de neige en fin de saison. Ce qui permettrait d’envisager de ne fermer qu'au mois d'août.

On peut aussi côtoyer les pros, et les admirer mais à distance ; ils ont sa propre piste réservée.

La station permet aussi la descente en VTT sur la neige, et des vertigineuses descentes "à sec" jusqu’au village.

Vie nocturne et toutes les activités imaginables de la montagne en été complètent l'offre de ce géant des stations européennes.

Tignes

Le glacier de la Grande Motte sera ouvert le 19 Juin et jusqu'au 1 août. Environ 20 km de pistes entre 3 400 et 2 700 mètres en plein Parc Naturel de la Vanoise. Le forfait coûte 38 € pour un adulte pour une journée. La station propose aussi des randonnées sur les glaciers, accompagnés de professionnels et, comme toutes les grandes stations alpines, d'innombrables activités sportives pour compléter l’offre estivale. La nouveauté cette année, c’est le “laser game” une sorte de paintball, sans les inconvénients et danger des petites balles de peinture (38 € /adulte et 30 €/enfant).

Norvège

L’avantage en Norvège, c’est qu’il n'y a pas à monter très haut pour trouver de la neige. Le pays nordique compte des glaciers ouverts l’été à seulement 1 200 mètres d’altitude. C’est le cas par exemple de la station de Fonna.

Fonna

Le nombre de pistes est limité mais elles sont adaptées à tous les niveaux. Il y a même un snowpark pour les téméraires avides de sauts. Ici, par contre, il faut oublier l’ambiance, les animations et services que proposent les méga stations françaises par exemple : un petit restaurant et quelques hébergements au milieu du fjord, et c’est tout. Mais, c’est sûrement ça qui fait son charme. On peut skier toute la journée, jusqu’à 16h, car la neige ne fond pas autant qu'en France... Puis continuer la très longue journée jusqu’au soleil de minuit ! Le forfait coûte 332 couronnes, équivalent de 32 euros.

Stryn

On ne trouvera pas non plus des centaines de restaurants ni une offre affolante de logements à Stryn (attention, le site web n'est qu'en norvégien). A pas plus de 1 000 mètres d’altitude, cette station n’offre "que" quatre pistes sur le glacier Tystigbreen. Mais, pour les skieurs qui aiment le hors piste, il y a de quoi faire. La majorité des hébergements proposés dans les environs sont des campings, une poignée d’hôtels et quelques appartements en location. Dans la station, vous trouverez une cafétéria et un magasin de location de matériel. Il faut compter 450 couronnes pour le forfait, soit 44 €.

Galdhøpiggen

Galdhøpiggen a aussi une poignée de pistes bien enneigées accessibles de 9h à 15h, pour 405 NOK (40 €). Le site se situe au pied de la plus haute montagne d'Europe du Nord (2 469m) qui a donné son nom à la station. Après avoir pris l'unique remontée mécanique présente sur le glacier, les skieurs et les snowboardeurs peuvent profiter d'un espace divisé en 25 (petites) pistes. Dans le même esprit que les autres stations norvégiennes, Galdhøpiggen n'offre que l'essentiel, un espace pour se restaurer et des locations de matériels. En cherchant bien, il est possible de trouver des hébergements dans la région.

Sognefjellet

Sognefjellet, par contre, n’a pas de pistes de ski alpin, mais permet de pratiquer le ski nordique tout l’été sur le plus haut col du Nord de l’Europe, à 1 400 mètres d’altitude, aux côtés de la route RV 55. Le site web de la station propose une dizaine d'hébergements autour. Le forfait pour la journée coûte 180 NOK (15 €).

Autriche

En Autriche, pays niché au cœur des Alpes, les amateurs de ski estival trouveront spatules à leurs pieds. Grâce à leur glacier, certaines stations permettent même de dévaler des pistes toute l’année.

Kitzsteinhorn
C'est parti pour une ascension à 3 029 sur le glacier du Kitzsteinhorn !Kitzsteinhorn

A Kaprun, dans le Land de Salzbourg, il est ainsi possible de skier jusqu’au 24 juillet sur le glacier du Kitzsteinhorn, un sommet qui culmine à 3 229 mètres. Pas de jaloux, les différentes pistes s’adressent aussi bien aux débutants qu’aux skieurs confirmés. Et jusqu’au 27 juin, du vendredi au dimanche, les adeptes de Freestyle seront également ravis d’apprendre qu’un snowpark les attend pour s’envoyer en l’air. Le prix du forfait journalier est de 49,50 €. Toute l'année, il est aussi possible de prendre le téléphérique pour profiter de la vue sur les Alpes, notamment sur le Großglockner – le plus haut sommet d'Autriche (3 798m), depuis les plateformes panoramiques "Top of Salzburg" et "National Park Gallery“.

En été, il est aussi possible de skier sur les pentes du glacier de la station d’Hintertux, dans le Land du Tyrol. Ici, neuf remontées desservent 20 km de pistes pratiquement 365 jours sur 365 en fonction des conditions météo. Pour pouvoir goûter aux joies du ski d’été version tyrolienne, le forfait est à 49 € par jour pour un adulte. De nombreuses activités sont également proposées dans la région, comme se prélasser dans des thermes après une bonne dose de ski.

Suisse

Du côté helvète, deux des plus grandes stations suisses proposent de skier l’été. Mais Suisse oblige, les tarifs sont plus salés que dans le reste de l’Europe. Et que ce soit à Saas-Fee ou à Zematt, il n’est pas possible de se rendre en voiture dans ces deux stations

Christof R. Schmidt Photography/Saastal Tourismus AG/Christof R. Schmidt Photography
A fond sur les pistes du glacier de FeeChristof R. Schmidt Photography/Saastal Tourismus AG/Christof R. Schmidt Photography

A Saas-Fee, dans le canton du Valais, la saison estivale débutera cette année le 17 juillet. Juché à 3 600 m, son glacier dispose de 20 km de pistes pour tous les niveaux. Des sessions de test de matériels sont également organisées dans la station valaisanne, également réputée pour son “sommersnowpark”. Ce dernier sera ouvert à partir du 31 juillet. Comptez 75 CHF par jour, soit 68 €.

Michael Portmann/Zermatt
Les joies du ski d'été sur le glacier du Théodule à ZemattMichael Portmann/Zermatt

L’autre grand spot pour le ski d’été en Suisse, c’est Zermatt. Là, ça se passe sur le glacier du Théodule, où vous attendent plus de 20 km de pistes, ouvertes toute l’année. L’accès vaut le détour car pour accéder à ce domaine vous allez emprunter le “Matterhorn glacier paradise”, une télécabine qui vous transportera à 3 882 mètres en haut du sommet du Petit Cervin, où une plateforme permet également une vue à 360° sur les Alpes suisses, italiennes et françaises. Pour les sensations fortes, un snowpark vous attend aussi en été à Zermatt. Le prix du forfait est identique à celui de Saas-Fee, soit 75 CHF.

Italie

La destination pour le ski d'été en Italie, c’est le domaine de Cervino, dans le Val d’Aoste. Plus exactement, il faudra se rendre dans la station de Breuil-Cervinia qui se trouve juste à côté de Zermatt. Il est ainsi possible de prendre le Matterhorn pour aller skier sur le plateau Rossa, qui se trouve à 3 500 mètres d’altitude.

Il est bien sûr possible d’utiliser les téléphériques partant de la station italienne depuis Le Breuil. Et pour pouvoir profiter des pistes ouvertes en été, vous devrez débourser 33 €.