Bologne : un retraité vivant dans l'aéroport à cause des loyers trop élevés sera relogé

aéroport en Italie
aéroport en Italie Tous droits réservés Alessandro Bremec/LaPresse
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en italien

Un retraité recevra un logement après avoir vécu à l'aéroport de Bologne depuis l'été dernier. L'homme avait eu des difficultés à trouver un logement en raison des prix trop élevés.

PUBLICITÉ

Arnaldo, un homme âgé de 83 ans, qui a déménagé à l'aéroport Marconi de Bologne, en juillet dernier, parce qu'il ne pouvait plus payer de loyer avec sa pension, a été aidé par les services sociaux de la municipalité de Bologne.

Durand l'été, le retraité dormait dehors "pour ne pas déranger", mais avec l'arrivée du froid, il a trouvé refuge à l'intérieur de la zone d'enregistrement, où il a reçu un accueil inattendu. Il y vit depuis le mois de juillet et fait désormais partie de la "famille" des employés de l'aéroport. Comme le rapporte le journal, La Repubblica, les employés de l'aéroport lui ont donné un sac de couchage, lui ont offert du café et des repas pendant la journée, et il avait un journal quotidien à sa disposition au kiosque à journaux. L'histoire de cet homme de 83 ans rappelle en partie celle du personnage du film _"_The Terminal" avec Tom Hanks, bien qu'ici le retraité ne soit pas bloqué pour des raisons bureaucratiques, mais pour des problèmes économiques.

Arnaldo emménagera dans un nouveau logement

Arnaldo a été finalement relogé dans un hôtel de la ville pour le moment, comme première solution temporaire, tandis que des discussions seront organisées dans les prochains jours pour évaluer un logement plus permanent. Bien qu'il soit originaire de Sicile et non de Modène comme indiqué initialement, Arnaldo a une résidence active à Bastiglia, dans la province de Modène, où il a déjà bénéficié d'une assistance pour les sans-abri.

Le conseiller aux affaires sociales, Luca Rizzo Nervo, a expliqué qu'Arnaldo avait déménagé à Bologne sans contacter les services sociaux locaux, mais qu'une fois ceux-ci informés, l'aide et la protection ont été activées. Le conseiller a regretté d'avoir appris l'affaire uniquement par les médias et a souligné l'importance de signaler rapidement les cas de ce type aux institutions compétentes afin de trouver les solutions les plus appropriées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Aide à la personne : que fait l'UE pour améliorer ce type de soins ?

Des taxis espagnols jouent au Père Noël

A l'âge de 92 ans, Mari Cruz Alonso étudie encore comme des milliers d'autres adultes en Espagne