Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Bélarus : les espoirs déçus de l'Europe

Bélarus : les espoirs déçus de l'Europe
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sans suprise, Alexandre Loukachenko n’aura pas l’ombre d’un opposant au Parlement bélarusse. Sur les 110 sièges à pourvoir, 109 l’ont été dès le 1er tour des législatives par des soutiens du président. Réaction à Bruxelles :

“ Ces élections sont encore une occasion manquée pour le Bélarus “ , explique Maja Kocijancic, porte-parole de la Haute représentante Catherine Ashton. “ Nous appelons donc les autorités bélarusses à appliquer ces normes internationales, à appliquer leurs engagements internationaux et à reprendre la voie de la démocratie et des droits de l’Homme. “

A en croire le pouvoir, ces élections, boycottées par l’opposition, auraient mobilisé 74% des électeurs. En Europe, rares sont ceux qui croient encore à un retournement démocratique après 18 ans de règne Loukachenko, même s’il y a parfois eu quelques espoirs.

“ Nous avons vu des améliorations dans le passé “, ajoute la porte-parole. “ Effectivement, les sanctions ont été suspendues pendant quelques années, mais malheureusement, elles ont été rétablies et renforcées après les élections frauduleuses de décembre 2010. “

Cette année-là, Alexandre Loukachenko a été élu pour un quatrième mandat. S’en était suivi une vague de contestation, puis de répression. Plusieurs opposants et défenseurs des droits de l’Homme sont toujours derrière les barreaux.

A voir également, en cliquant sur la vidéo, notre internview avec Olga Stuzhinskaya qui dirige le Bureau pour un Bélarus démocratique basé à Bruxelles.