DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La bataille de la crête de Vimy

La bataille de la crête de Vimy
Taille du texte Aa Aa

Le 9 avril 1917

A 5h30 ce jour là, les troupes canadiennes quittent leurs tranchées et avancent vers les positions allemandes, situées derrière un barrage sur une crête près du village de Vimy, dans le nord de la France. En l’espace d’une heure, ils s’emparent des deux premières rangées de tranchées allemandes. Après de terribles combats, les Canadiens réussissent à maîtriser toutes les positions allemandes sur la crête, et vers le 12 avril, elle se trouve entièrement entre les mains des alliés. Cependant, les Canadiens payent un lourd tribut pour cette victoire : 3598 soldats meurent au cours de la bataille et 10 602 sont blessés.

Le Corps d’armée canadien est chargé de la conquête de la crête de Vimy après de nombreuses tentatives infructueuses des Français, au cours desquelles ils perdent 150 000 soldats, et des Britanniques, repoussés après avoir essayé de relayer les Français. La raison pour laquelle tant de sang est versé sur la crête de Vimy est son importance stratégique : la crête se trouve en face des plaines de l’Artois, d’où les Alliés prévoyaient de lancer une grande offensive au printemps 1917.

Si la crête restait aux mains des Allemands, elle pourrait être utilisée par leur artillerie comme point de tir sur les troupes alliées.
Dans le but d’atteindre les positions allemandes, les Canadiens bâtissent un réseau de tunnels pour permettre aux troupes de se déplacer jusqu’à la ligne de front et de se préparer à l’attaque en évitant de se retrouver sous le feu de l’artillerie allemande. Les tunnels leur permettent également de placer des mines sous les points clés de la défense allemande et de les faire exploser juste avant l’assaut. Pendant trois semaines avant l’attaque, l’artillerie royale britannique bombarde les tranchées allemandes sur la crête.

Finalement, les combats de la crête de Vimy sont considérées comme l’une des offensives alliées les plus probantes, étant donné que les Canadiens avancèrent plus loin et capturèrent plus d’hommes et d’armes que dans toute autre offensive lancée depuis le début de la guerre. La crête de Vimy reste entre les mains des alliés jusqu‘à la fin de la guerre en 1918.