Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Yémen : le président Hadi de plus en plus isolé

Yémen : le président Hadi de plus en plus isolé
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Yémen, c’est l’incertitude autour du sort du président Abd Rabbo Mansour Hadi. Certains membres de la garde présidentielle ont affirmé qu’il avait fui à l‘étranger. D’autres sources, dans son entourage, assurent qu’il se trouve toujours quelque part à Aden, la ville dans laquelle il s’est réfugié il y a plusieurs semaines, après avoir été chassé de la capitale par les miliciens chiites houthis.

Le chef de l’Etat peut encore s’appuyer sur quelques troupes fidèles et sur des tribus. Mais leur capacité de résistance semble faiblir face à l’avancée des miliciens chiites.

Pour preuve, la grande base aérienne d’Al Anad, située à une soixantaine de kilomètres au nord d’Aden. Le site était jusque-là tenu par les partisans du président. Cette base est désormais aux mains des Houthis.

Le week-end dernier, les miliciens chiites ont pris le contrôle de la ville de Taëz, en dépit de l’hostilité d’une partie de la population.

Les Houthis sont soutenus par l’Iran, ce qui inquiète les pays arabes de la région. L’Arabie saoudite a ainsi massé des équipements militaires près de sa frontière avec le Yémen. Certains évoquent une possible intervention saoudienne pour défendre le président Hadi face à la progression des rebelles.
D’autres estiment qu’il s’agit surtout d’empêcher un débordement du conflit en territoire saoudien.