Burundi : les femmes prennent le relais de la contestation

Burundi : les femmes prennent le relais de la contestation
Par Anne Glémarec avec Avec AFP, Reuters, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Non à un troisième mandat du président Nkurunziza. Parce qu’on n’ouvre pas le feu sur les femmes au Burundi, 300 d’entre elles sont descendues dans

PUBLICITÉ

Non à un troisième mandat du président Nkurunziza.
Parce qu’on n’ouvre pas le feu sur les femmes au Burundi, 300 d’entre elles sont descendues dans la rue hier (dimanche) à Bujumbura, pour poursuivre la contestation. En quinze jours de manifestations, la répression policière a fait une vingtaine de morts. 50.000 personnes ont fui le pays.

“ Nous sommes fatiguées. Nous voulons la paix. Nous voulons le respect de notre nation et de ses lois. Notre constitution (qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels) est sacrée, comme les accords de paix d’Arusha. Ils nous ont apporté la paix après dix ans d’une guerre civile dans laquelle nous avons perdu nos fils et nos filles. Nous ne voulons plus jamais ça, “ explique Ketin Vyabandiyaya, une manifestante.

Les pressions internationales s’accentuent sur le président sortant pour qu’il retire sa candidature à la présidentielle du 26 juin. Aujourd’hui, la Belgique, l’ancienne puissance coloniale, a suspensu son soutien financier au processus électoral. La coopération belge au développement avait prévu d’y consacrer 4 millions d’euros. Une première tranche de 2 millions d’euros a déjà été versée. La deuxième a été suspendue.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations

En Géorgie, "l'influence étrangère" visée par le gouvernement