Pessimisme autour des négociations à l'Onu sur le Yémen

Pessimisme autour des négociations à l'Onu sur le Yémen
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A l'Onu, rebelles Houthis et représentants du régime yémenite se retrouvent pour des négociations qui ont peu de chance d'aboutir

PUBLICITÉ

L’Onu tente de résoudre le conflit au Yémen. Les représentants du régime, en exil en Arabie saoudite, et les rebelles Houthis sont réunis pour la première fois à Genève. Des rebelles qui ont eu du mal à arriver, l’Egypte et le Soudan, alliés des Saoudiens, ayant refusé que leur avion emprunte leur espace aérien.

“Il y a peu d’espoir en ce qui concerne cette réunion, dit Seif al Washli, le représentant des Houthis. Pour l’instant, l’Arabie saoudite semble décidée à poursuivre cette guerre et il n’y a pas de signe permettant de croire qu’elle a l’intention d’arrêter son agression au Yémen.”

Les positions des deux camps semblent tellement éloignées que les discussions se feront séparément pour commencer avec chaque délégation. L’Onu réclame au moins une trêve dans les combats pendant 15 jours.

“Nous ne sommes pas optimistes, dit Riyadh Yassin, le ministre des Affaires étrangères, les Houthis refusent toujours d‘être raisonnables, et même quand ils acceptent quelquechose ils l’annulent ensuite.”

Le gouvernement en exil exige un retrait des rebelles avant tout cessez-le-feu. L’Onu réclame au moins une trêve dans les combats pendant 15 jours, à l’occasion du ramadan.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au Yémen, les hôpitaux manquent de tout

Nasser al-Wahishi, le chef d'Al-Qaïda au Yémen tué par une frappe américaine

Près de 200 humanitaires tués en six mois à Gaza