EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Grèce : nouveau cabinet par intérim, rendez-vous aux urnes le 20 septembre

Grèce : nouveau cabinet par intérim, rendez-vous aux urnes le 20 septembre
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au lendemain de sa désignation, le nouveau gouvernement par intérim grec a prêté serment. A sa tête Vassiliki Thanou, présidente de la Cour suprême

PUBLICITÉ

Au lendemain de sa désignation, le nouveau gouvernement par intérim grec a prêté serment. A sa tête Vassiliki Thanou, présidente de la Cour suprême. Mais le véritable enjeu ce sera le 20 septembre prochain, date désormais officielle des élections législatives anticipées. D’ici là, les nouveaux ministres vont parer au plus pressé et gérer la transition.

Le ministre adjoint aux finances, Trifon Alexiadis, est un des rares resté à son poste. “Nous avons beaucoup à faire concernant les déclarations d’impôts et le contrôle des taxes”, dit-il, “le ministre des finances travaille avec acharnement pour mettre en oeuvre le processus de transition institutionnelle”.

Ce nouveau cabinet restera en place moins d’un mois. Le ministre en charge de la politique de migration va poursuivre sur la même voie que son prédecesseur.

“Nous devons poursuivre la politique européenne et faire ce que souhaite le président Pavlopoulos, c’est à dire un sommet”, déclare Ionannis Mouzalas, “car si le problème n’est pas réglé au niveau international, il n’y aura pas de solution”.

Les Grecs retourneront aux urnes, pour la troisième fois cette année. Et malgré la défection d’une partie de ses troupes, le parti Syriza d’Alexis Tsipras, ex-Premier ministre, reste en tête des intentions de vote.

“Quelques heures avant que ne débute officiellement la période pré-électorale, les partis politiques apparaissent divisés”, nous explique notre correspondante Efi Koutsokosta. “Le principal enjeu au coeur du débat sera certainement le troisième programme d’aide. Le nouveau gouvernement qui sera formé après les élections à venir devra mettre en oeuvre des mesures impopulaires et des réformes difficiles, mais qui en même temps sont considérées comme nécessaires”.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : Stefanos Kasselakis, un ancien banquier de Goldman Sachs à la tête de Syriza

Législatives en Grèce : la droite de Kyriakos Mitsotakis largement en tête

Grèce : les conservateurs en quête d'une majorité absolue