DERNIERE MINUTE

"Les enfants criaient, les gens tombaient"

"Les enfants criaient, les gens tombaient"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Notre correspondant en Hongrie a été témoin de ces heurts avec les migrants. Le journaliste hongrois Dániel Bozsik nous raconte la tension à la frontière à Rozske :

Une femme enceinte a été extirpée de la foule sur un brancard

“Un groupe de réfugiés a défoncé la clôture, dit-il, mais derrière il y avait un cordon de police, derrière les policiers il y avait un canon à eau et un véhicule pour disperser les gens. 40 à 50 réfugiés ont commencé à jeter des pierres, des bâtons, et des bouteilles en plastique sur la police.
La police a commencé à utiliser du gaz poivre sans s’arrêter. Après ils ont commencé à utiliser des gaz lacrymogènes. A ce stade, tout le monde a été aspergé. Maintenant tout le monde attend un peu plus loin.

Il y avait une femme enceinte qui a été extirpée de la foule sur un brancard, les enfants pleuraient à cause du gaz, des gens crachaient, à cause du gaz, certains étaient à genoux. Même la presse et la police serbe ont été incommodées.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.