Syrie : "Graves préoccupations" de la Turquie après les premières frappes russes

Syrie : "Graves préoccupations" de la Turquie après les premières frappes russes
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Turquie a exprimé jeudi de “graves préoccupations” après les premières frappes russes en Syrie, dont les cibles font polémique. La Russie aurait

PUBLICITÉ

La Turquie a exprimé jeudi de “graves préoccupations” après les premières frappes russes en Syrie, dont les cibles font polémique. La Russie aurait ciblé des positions de l’opposition plutôt que celles de Daech. Dans une declaration commune, Turquie, France, Allemagne, Qatar, Arabie Saoudite, Royaume-Uni et Etats-Unis ont demandé à la Russie de cesser leurs attaques sur l’opposition syrienne et de se concentrer sur l’Etat islamique.

Kemal Kılıçdaroğlu, leader du principal parti d’opposition turc s’est aussi exprimé en faveur d’opérations militaires ciblées en Syrie.

“S’il le faut nous mènerons des opérations militaires, nous avons déjà des propositions sur ce sujet. S’il faut se battre contre l’Etat islamique, en tant que parti républicain du peuple, nous donnerons notre accord pour une résolution parlementaire qui autoriserait une opération militaire en Syrie”, a déclaré à Euronews Kemal Kılıçdaroğlu.

La Turquie soutient depuis le début de la guerre en Syrie des groupes rebelles, dans l’espoir qu’ils renversent le régime d’Assad.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou avance ses pions en Syrie

Les Turcs accueillent en héros leur premier astronaute

Turquie : une attaque contre un Palais de justice d’Istanbul a fait un mort et cinq blessés