EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Air France : turbulences économiques

Air France : turbulences économiques
Tous droits réservés 
Par Euronews avec Agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À Air France si les turbulences traversées sont parfois violentes elles sont surtout économiques. D’un côté, elle doit faire face à une immense

PUBLICITÉ

À Air France si les turbulences traversées sont parfois violentes elles sont surtout économiques.
D’un côté, elle doit faire face à une immense dette. De l’autre ses comptes devraient être dans le vert à la fin de l’année. À noter qu’ils auraient pu l‘être dès 2014 s’il n’y avait pas eu un long conflit avec les pilotes et leur puissant syndicat le SNPL.

Air France a aussi un problème avec le prix de ses billets, qui sont parfois jusqu‘à 25% plus chers sur des destinations analogues.

Ce qui fait qu’en terme de transport de passagers, le groupe Air-France KLM, qui inclut Hop! et Transavia, avec 8,7 millions de passagers transportés au mois de juillet, n’arrive qu’en quatrième position derrière le groupe Lufthansa 10.8 millions de passagers, Ryan Air 10,4 millions, IAG-British Airways 9,1 millions.

Michael Hewson, analyste économique, CMC Markets :
“Malheureusement, leurs relations industrielles sont figées dans le 19è siècle et non le 21è. Quelqu’un doit agir. Le management essaye d’imposer sa solution, parce que, selon moi, il ne voit pas d’autre façon de faire.”

Empêtrée dans ses différents plans de relance, la direction d’Air France a annoncé hier, outre des réductions massives d’emplois, la réduction dès l’année prochaine de ses fréquences sur 22 lignes.
Cinq lignes en Inde et Asie du Sud-Est devraient être supprimées en 2017. Enfin, plusieurs commandes Boeing 787 vont être annulées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives