Vienne se défend de vouloir construire un mur anti-migrants

Vienne se défend de vouloir construire un mur anti-migrants
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pas question de parler de mur. L’Autriche n’exclut pourtant pas de construire une barrière physique pour empêcher les demandeurs d’asile de franchir

PUBLICITÉ

Pas question de parler de mur. L’Autriche n’exclut pourtant pas de construire une barrière physique pour empêcher les demandeurs d’asile de franchir sa frontière, et ce, deux jours à peine après le sommet sur l’immigration durant lequel les dirigeants européens s‘étaient engagés à ne plus prendre de mesure unilatérale.

La ministre autrichienne de l’Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, était hier à la ville frontalière de Spiefield. Elle estime que la situation n’est plus tenable. “Nous ne construirons évidemment pas une barrière de la Hongrie à la Slovénie, le long de la frontière autrichienne. Il est utopique de construire une barrière de 700 km, mais nous devons être prêts, de chaque côté de la frontière, nous préparons des mesures structurelles pour garantir un accès contrôlé”.

L’Autriche accuse Berlin d‘être responsable de la situation, tout comme le Land allemand de Bavière qui constitue la porte d’entrée des migrants en Allemagne. L’Allemagne qui pourrait accueillir cette année jusqu‘à un million de réfugiés.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Slovénie débordée par l'afflux des migrants

Les dirigeants de l'UE se mobilisent contre l'attaque de l'Iran contre Israël

La Moldavie prend de nouvelles mesures contre l'ingérence russe à l'approche du référendum sur l'UE