EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Après Sinjar, le rêve de libérer Mossoul

Après Sinjar, le rêve de libérer Mossoul
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Irak, les peshmergas plantent leur drapeau à Sinjar, ils ont repris la ville à l'Etat islamique. L'ambition est désormais de libérer Mossoul.

PUBLICITÉ

Des cris de victoire, le drapeau du Kurdistan qui flotte fièrement : à l’issue d’une offensive éclair, les peshmergas ont chassé l’Etat islamique de Sinjar, au nord de l’Irak. Les Kurdes et Yazidis ont combattu, soutenus par les frappes de la coalition internationale et des conseillers militaires américains sur le terrain. Reste maintenant à nettoyer la ville des snipers et des engins piégés. Mais cette victoire a une portée très symbolique : “Sans aucun doute, toute victoire dans une zone aura un grand impact sur la possibilité d’autres victoires dans les zones restantes, explique depuis une colline surplombant la ville Massoud Barzani, le dirigeant de la région autonome du Kurdistan irakien. Et sans doute la libération de Sinjar aura un grand impact sur la libération de Mossoul aussi, si Dieu le veut “.

Cette victoire est en effet cruciale : Sinjar se trouve sur une route stratégique de communication utilisée par les jihadistes entre l’Irak et la Syrie.

En août 2014, à la prise de la ville, de nombreux habitants yazidis, cette minorité non musulmane, furent exécutés, les femmes vendues comme esclave sexuelle.
50.000 Yazidis se sont réfugiés dans les Monts Sinjar. Une fuite qui fut un piège pour certains, ils ont passé des semaines sans manger ni boire, sous une chaleur accablante.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes massives américaines en Syrie et en Irak : au moins 18 combattants pro-Iran tués

Irak : Frappes contre une base militaire abritant des troupes américaines

Des inondations à Erbil, dans le Nord de l'Irak