EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Virus Zika : "une urgence de santé publique de portée mondiale" pour l'OMS

Virus Zika : "une urgence de santé publique de portée mondiale" pour l'OMS
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le virus Zika constitue une “urgence de santé publique de portée mondiale”. Déclaration de l’OMS qui tenait ce lundi une réunion exceptionnelle

PUBLICITÉ

Le virus Zika constitue une “urgence de santé publique de portée mondiale”. Déclaration de l’OMS qui tenait ce lundi une réunion exceptionnelle. L’Organisation mondiale de la Santé s’inquiète de la propagation de ce virus qui touche une vingtaine de pays d’Amérique centrale, latine et des Caraïbes, et provoquerait des cas de microcéphalie chez les nouveau-nés.

WHO Director-General Dr Margaret Chan: #ZikaVirus & #microcephaly situation is a Public Health Emergency of Intl Concern #alert

— WHO (@WHO) 1 Février 2016

“Le comité estime que les causes de microcéphalie et autres complications neurochirurgicales constituent un évènement extraordinaire et une menace publique à d’autres parties du monde, a déclaré la directrice de l’OMS Margaret Chan. Une réponse internationale est nécessaire pour minimiser la menace dans les pays affectés et réduire les risques de propagation.”

Pays le plus touché par Zika, le Brésil a enregistré en un an une explosion de cas de microcéphalie, même si le lien entre le virus et cette anomalie de la boîte crânienne n’est pas encore scientifiquement prouvé.

Les autorités brésiliennes ont lancé une vaste campagne pour éradiquer cette épidémie qui sème la psychose. Les services sanitaires et l’armée font du porte-à-porte pour diffuser des messages de prévention et répandre de l’insecticide.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tout savoir sur le virus Zika

L'un des principaux hôpitaux de Gaza reprend en partie ses activités

L'OMS fournit toujours de l'aide aux hôpitaux de Gaza