Erdogan n'accepte pas la libération des journalistes de Cumhuriyet

Erdogan n'accepte pas la libération des journalistes de Cumhuriyet
Par Cyril Fourneris
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a vivement critiqué la décision rendue par la Cour constitutionnelle turque au sujet des deux journalistes du

PUBLICITÉ

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a vivement critiqué la décision rendue par la Cour constitutionnelle turque au sujet des deux journalistes du quotidien d’opposition Cumhuriyet.

La haute juridiction avait jugé que les droits de Can Dündar, rédacteur en chef, et Erdem Gül, chef du bureau d’Ankara, avaient été violés, et permis leur libération conditionnelle ce vendredi après trois mois de détention provisoire.

“Je garderai le silence au sujet de la décision rendue rendue par la cour constitutionnelle. Mais je ne suis pas obligé de l’accepter. Laissez moi-être clair. Je ne suis pas d’accord avec cette décision et je n’ai pas de respect pour elle”, déclare le président turc.

Les deux journalistes avaient été incarcérés suite à la publication en juin dernier, de documents relatant la livraison d’armes, par Ankara, à des rebelles islamistes en Syrie.

Ils seront jugés à partir du 25 mars, et risquent la réclusion à perpétuité pour “espionnage”, “divulgation de secrets d’État”, “aide à un groupe terroriste” et “tentative de coup d’Etat”.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'opposition turque semble en mesure de conserver les villes clés, selon les résultats préliminaires

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux

La Russie prolonge la détention du journaliste américain Evan Gershkovich