PUBLICITÉ

Bangladesh: condamnation à mort pour un financier islamiste

Bangladesh: condamnation à mort pour un financier islamiste
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Bangladesh, la condamnation à mort d’un des principaux financier du parti islamiste Jamaat-e-islami a été confirmé. Mir Quasem Ali, un magnat de

PUBLICITÉ

Au Bangladesh, la condamnation à mort d’un des principaux financier du parti islamiste Jamaat-e-islami a été confirmé.
Mir Quasem Ali, un magnat de l’immobilier a été condamné pour crimes de guerre par la Cour suprême de son pays.
Pour ses avocats l’accusation est sans fondement. Les faits remontent à 1971 et la guerre de libération du Bangladesh face au Pakistan.

Une manoeuvre politicienne

Le parti de Mir Quasem Ali est un des principaux parti d’opposition.
Depuis décembre 2013 trois de ses principaux responsables ont été exécutés, tout comme le dirigeant du Bangladesh Nationalist Party, l’autre force d’opposition. Toujours

Pour ces membres pas de doute, il s’agit d’une manoeuvre des autorités et de Sheikh Hasina, la Première ministre, pour éliminer toute oppositon dans le pays.

Des manifestations ont eu lieu à Dacca notamment afin d’exiger sa libération.

Protest in #Dhaka demanding release of Mir Quasem Ali, a victim of sheer injustice. #FreeMirQuasemAli#Bangladeshpic.twitter.com/0xNIFAUSIV

— Islami Chhatrashibir (@info_shibir) 8 mars 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un terrible incendie dans la capitale bangladaise a fait au moins 43 morts

A trois mois des élections au Bangladesh, un des leaders de l'opposition a été inculpé de meurtre

Emmanuel Macron au Bangladesh : "la France sera de nouveau à vos côtés"