PUBLICITÉ

Migrants : la route des Balkans est désormais une impasse

Migrants : la route des Balkans est désormais une impasse
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Slovénie, Croatie, Serbie et Macédoine ont fermé leurs frontières. Une crise humanitaire menace aux frontières nord de la Grèce.

PUBLICITÉ

La route des Balkans est désormais totalement fermée aux migrants, qui appellent, sur ces images tournées en Grèce, Angela Merkel à l’aide. La Slovénie a pris la décision de fermer entièrement ses frontières, une décision qui accentue le risque de crise humanitaire en Grèce. Un véritable effet domino, puisque Serbie, Croatie et Macédoine ont aussitôt imité la Slovénie.

15.000 migrants sont toujours bloqués au poste frontière d’Idoméni.

“Je suis dégoûté par tout ça, je suis fatigué et j’en ai marre d’attendre, juste d’attendre pour rien, explique ce Syrien. J’attends, j’attends, et il ne se passe rien. Je sais qu’il ne se passera rien à la fin mais j’attends quand-même”.

Les conditions de vie empirent tous les jours avec l’arrivée de nouvelles personnes venues du sud du pays, arrivées par la mer Egée.

Christian Reynders, de MSF :
“Nous avons peur à cause du nombre d’enfants qui souffrent de ces conditions particulières, l’humidité, l’inhalation de fumée, ils risquent des problèmes sérieux aux poumons”.

L’Union européenne a décidé la semaine dernière d’allouer 700 millions d’euros à ses Etats membres, notamment la Grèce, pour faire face à l’afflux de migrants. Athènes s’est lancé dans une tâche ardue : convaincre les migrants bloqués à Idoméni de se rendre dans des centres d’accueil à travers le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE répond à la fermeture de la route des Balkans

Crise des réfugiés : le front commun de la Turquie et la Grèce

Sur la frontière gréco-macédonienne, les migrants entre tristesse et colère