EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Brésil : raz-de-marée populaire contre la présidente Dilma Rousseff

Brésil : raz-de-marée populaire contre la présidente Dilma Rousseff
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des manifestations d'une ampleur historique ont rassemblé dimanche plus de trois millions de personnes dans tout le Brésil pour réclamer le départ de la présidente de gauche Dilma Rousseff, embou

PUBLICITÉ

Une marée humaine dans les rues de Sao Paulo, trois millions de personnes dans tout le Brésil, une mobilisation massive dimanche et un seul mot d’ordre : “Dilma dehors”. Les Brésiliens réclament la démission de leur présidente embourbée dans un scandale de corruption.

Brésil: manifestations massives contre la présidente Rousseff https://t.co/cmngunqqIi#AFPpic.twitter.com/uBn1qLg6K4

— Agence France-Presse (@afpfr) 14 mars 2016

#Brésil: manifestations convoquées dans tout le pays contre la Presidente #Rousseffhttps://t.co/5jHodZeQre#AFP

— Ulysse Paris (@ulyssepariser) 13 mars 2016

Protesto no Rio contra o governo reúne um milhão de pessoas, segundo organizadores. Acompanhe ao vivo na #Globonewspic.twitter.com/zC1i0eO7M6

— GloboNews (@GloboNews) 13 mars 2016

Pari réussi pour l’opposition dont l’objectif était de faire pression sur les députés. Ils doivent se prononcer dans les semaines à venir sur une procédure de destitution visant Dilma Rousseff.
“Je me sens coupable dit une manifestante, j’ai cru en eux comme tous les Brésiliens, et qu’est-ce que nous avons : de la corruption. Alors aujourd’hui, nous voulons voir partir tous les corrompus.”

Brasileiros protestam contra o governo em Nova York e em Lisboa: https://t.co/DDYwgWcpuzpic.twitter.com/tRnZ9tcEQn

— GloboNews (@GloboNews) 13 mars 2016

Alors que le pays est en pleine récession, l’opposition accuse le gouvernement d’avoir maquillée les comptes publics en 2014, pour minimiser l’ampleur des déficits et favoriser la réélection de la présidente.
Le seul à faire l’unanimité des manifestants est le juge Sergio Moro, qui dirige l’enquête sur le scandale de corruption autour du groupe pétrolier Petrobras.

Comprendre le scandale Petrobras qui secoue le Brésilhttp://t.co/wnRwXglJzcpic.twitter.com/aXfJm3VK1L

— Le Monde (@lemondefr) 10 mars 2015

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mobilisation au Brésil contre un projet de loi qui durcit les règles de l'avortement

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus