EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La cour suprême d'Afrique du Sud affirme qu'Omar el-Béchir aurait dû être arrêté

La cour suprême d'Afrique du Sud affirme qu'Omar el-Béchir aurait dû être arrêté
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le dictateur soudanais Omar el-Béchir aurait du être arrêté lors de son déplacement en Afrique du sud en 2015 pour le sommet de l’Union africaine. La

PUBLICITÉ

Le dictateur soudanais Omar el-Béchir aurait du être arrêté lors de son déplacement en Afrique du sud en 2015 pour le sommet de l’Union africaine.
La cour suprême du pays a estimé que le gouvernement n’aurait jamais dû le laisser partir alors la justice sud-africaine souhaitait procéder à son arrestation. Omar el-Béchir fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la Cour pénale internationale, une institution reconnue par l’Afrique du Sud.

Le gouvernement sud africain a fait valoir que le chef d’Etat bénéficie de l’immunité diplomatique, un argument qu’a balayé d’un revers de la main la plus haute juridiction du pays.

Concrètement, cela signifie que si Omar el-Béchir repose le pied sur le sol sud-africain,, il sera immédiatement arrêté.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : en Afrique du Sud, une violente tempête fait au moins 11 morts

Afrique du Sud : l'ANC perd sa majorité absolue dans une élection historique

L’athlète sud-africain Oscar Pistorius a été libéré de prison sous condition, il est rentré chez lui