Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj acquitté par le TPIY

L'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj acquitté par le TPIY
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le dirigeant ultranationaliste serbe, Vojislav Seselj, est apparu triomphant après son acquittement par le Tribunal pénal international. Il était à Belgrade ce jeudi à l‘énoncé du verdict le disculpant de toutes les charges de crimes de guerre et crimes contre l’humanité pesant sur lui.

Face à la presse, il a salué le comportement “honorable” des juges tout en rappelant qu’il considérait toujours le TPIY comme un tribunal anti-serbe. “Au moment même où je me suis rendu à La Haye, je savais qu’ils ne pourraient prouver aucun crime”, a t-il dit.

Pour les juges, si des crimes ont été commis, Vojislav Seselj n’est pas responsable pénalement, car il n‘était pas “le chef hiérarchique” des milices de son parti durant la guerre, placées sous le contrôle de l’armée régulière. Un verdict surprise qui a provoqué de nombreuses réactions d’indignation comme celle du Premier ministre croate, Tihomir Orešković. “Ce verdict est honteux. C’est un échec du Tribunal de La Haye et du procureur. Je suis à Vukovar aujourd’hui où il a commis des crimes et n’a manifesté aucun remord”, a t-il déclaré.

Dans ce village de l’est de la Bosnie, près de Zvornik, des crimes de masse ont été commis par des milices serbes dans les années 90. Parmi les survivants, cet homme un musulman. Selon lui, les crimes dont Seselj étaient accusés, continuent dans cette entité serbe de Bosnie. “Nous avons la peau dure”, dit-il, “et nous vivons avec l’espoir que la justice reviendra un jour”.

Cet acquittement permet à Vojislav Seselj, tête de liste de son parti pour les élections anticipées du 24 avril, de se présenter sans entraves.